Un Virton séduisant face à Fola Esch pour entamer la saison : "Garder les pieds sur terre"

Les Gaumais ont facilement écarté le club luxembourgeois avec une équipe inédite.

Christian VAN HERCK
Virton a convaincu face à Fola Esch.
Virton a convaincu face à Fola Esch. ©EDA

Les premiers matches amicaux du début de saison permettent aux entraîneurs de mieux connaître leur effectif et de mettre en place les embryons d’un semblant d’organisation. Pour les spectateurs, c’est souvent une mascarade de football, avec des joueurs sur les genoux, éreintés par une préparation physique poussée, sans aucun automatisme avec leurs coéquipiers, perturbés par une flopée de remplacements d’une mi-temps à l’autre. Le football léché est rarement au rendez-vous.

En se déplaçant au beau stade Émile Meyrisch, sur les hauteurs d’Esch-sur-Alzette ce samedi, on ne s’attendait à rien de fameux pour la première rencontre de Virton, club en proie, en plus, à toutes les incertitudes. Staff d’entraîneurs, noyau, repreneur potentiel, tout est dans le flou le plus complet.

Cette reprise contre une équipe du Fola Esch plus affûtée ne laissait rien présager de bon. Rappelons que Esch, qui a repris les entraînements depuis plusieurs semaines, avait terminé 2e du dernier championnat de BGL Ligue (la première division grand-ducale) et jouera la semaine prochaine le premier tour de la Coupe d’Europe (contre le modeste club de Tre Fiori, 3e du dernier championnat de Saint-Marin).

Qui plus est, la composition de l’équipe virtonaise n’incitait pas à imaginer qu’un minimum de cohésion soit au rendez-vous avec seulement trois cadres de l’année dernière, deux jeunes fraîchement intégrés au noyau A et… six joueurs en test.

Des joueurs sans nom, mais convaincants

Tous ces arguments ont été balayés d’un revers de main dès le coup d’envoi, avec une équipe Verte dont la direction avait refusé de dévoiler la composition et encore moins de donner les noms et le moindre renseignement sur les joueurs en test. La centaine de spectateurs a pu apprécier un football bien en place, des joueurs solidaires et appliqués, mettant l’accent sur le collectif, la recherche d’une verticalité qui a payé, puisque trois des cinq buts du melting-pot aligné par le T1 chargé de la préparation, l’ancien T2 Manu Coquelet, l’ont été dans la profondeur.

Parmi les joueurs testés, on a pu apprécier quelques gars qui ont montré, malgré la faiblesse de l’adversaire, qu’ils sont proches de la signature d’un contrat. Particulièrement, la charnière centrale alignée en première mi-temps, avec un grand black prénommé Salomon, au calme imperturbable très rassurant pour ses coéquipiers, et un sosie d’Arthur Théate, tant dans sa coiffure que dans sa manière de jouer et sa volonté d’aller vers l’avant. Deux joueurs de l’entrejeu, principalement un n° 27, qui a réalisé quelques prouesses techniques et distribué quelques caviars pour ses avants, ont également séduit. On sera plus circonspect quant à un autre défenseur aligné en deuxième mi-temps, remarquable dans ses gestes techniques, mais dont la nonchalance et les éternelles rouspétances sur l’arbitre pourraient jouer des tours.

Parmi les cadres de l’année dernière toujours sous contrat, le capitaine du jour, Souleymane Anne, a démontré toute son utilité et sa disponibilité pour abattre un beau boulot sur son flanc.

Manu Coquelet (T1) voulait relativiser ce résultat après la rencontre. "On doit garder les pieds sur terre, nous n'avons pas joué contre une équipe très forte. Mais je suis très satisfait de l'état d'esprit, du respect des consignes et de ce jeu dans la verticalité que j'affectionne particulièrement."

Sur le terrain, Souleymane Anne s'est déjà montré très affûté, aux côtés des joueurs en test. "Cette année, nous bénéficions d'une préparation sérieuse, au contraire de la saison dernière qui fut très compliquée. Mes neuf buts de l'an dernier, c'est bien. Mais pour ce nouveau championnat, j'ai envie de faire honneur à mon contrat en réalisant une belle saison avec une équipe qui va enfin évoluer dans la sérénité."

Enfin, Thiebaud Delmelle, team manager du club, tenait a rassuré tout le monde concernant les finances du club. "Il n'y a aucun risque que Virton tombe en faillite comme Mouscron. La majorité des dettes restantes sont apurées. C'est beaucoup mieux de travailler dans un club sain."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be