L’Anversois a inversé la donne et offert le premier succès au Chevigny en 32 éditions.

En sport, décidément, il faut toujours croire en son étoile. C’est ce qu’a démontré Sander De Vet, 21 ans, hier à Sainte-Marie-sur-Semois.

Au départ de la 5e et dernière étape de l’Arden Challenge, le citoyen de Brasschaat pointait à une belle 2e place, mais à bonne distance du Gantois Siebe Deweirdt. Depuis mercredi à Wiltz, Siebe Deweirdt semblait en effet marcher sur l’eau : 9e, 2e, 2e et surtout premier samedi à Érezée. Il n’empêche qu’à peine descendu du podium samedi, le porteur du maillot jaune se gardait bien de clamer victoire : “Je redoute l’ultime étape, dit-il. Non pas que je connaisse un fléchissement, mais parce que sur ce parcours, il faudra être super-costaud pour lutter face à l’équipe de mon dauphin actuel.

À ce moment, Sander De Vet était toutefois loin de s’imaginer que la tactique du Chevigny allait aussi bien fonctionner. Pour être complet, il convient d’ailleurs d’ajouter au Chevigny un allié de tout premier choix : Arnaud De Lie.

Le Lescheretois s’est en effet présenté au départ, hier, à la voie du Banel. Avec une telle locomotive, difficile de creuser des écarts pour les plus audacieux. Au final, une cinquantaine de costauds se sont présentés dans l’ultime ligne droite pour un sprint royal. Et c’est le porteur du maillot à pois, déjà vainqueur de l’étape reine à Wiltz, le Batave Bart Lemmen qui exhibe sa roue arrière à toute la troupe.

Collés à une barrière Nadar, Laurent Mars et quelques-uns de ses poulains ont pointé Sander De Vet parmi le top 5, mais tous s’interrogent quant à ses chances de rappliquer sur le maillot jaune. “Il aligne encore une fameuse journée, insiste le boss, mais il va échouer à trois ou quatre unités.

Pendant ce temps, le Namurois Christian Bouillot, maestro de la photo-finish, fait défiler les coureurs. Deux minutes et quelques secondes suffiront à Freddy Havelange pour annoncer l’incroyable. “Le maillot jaune de cette 32e édition se nomme… Sander De Vet.

“Il l’a fait, clame le manager ardennais. C’est un exploit aussi inattendu que celui de Pogacar face à Roglic l’an dernier…