Luxembourg Battu lors des deux précédentes finales des playoffs, Arlon remettra le couvert samedi soir face à Bastogne.

Favoris l’an dernier au même stade de la compétition face à la jeune garde de Neufchâteau C, les Roses de l’Alliance Arlon s’étaient pris les pieds dans le tapis en trois manches, manquant ainsi leur objectif d’avant-saison, à savoir la montée en R2.

Un objectif qui est resté inchangé à l’aube de l’exercice 2018-2019. Avec de nombreux transferts, le visage de l’effectif arlonais a sérieusement été remodelé cette saison. Pourtant, à seulement 21 ans, François Jehasse fait déjà partie des meubles.

"J’ai commencé le basket à l’Alliance lorsque j’avais 4 ans seulement, raconte l’ailier arlonais . Depuis, j’ai fait toutes mes classes au sein du club avant d’intégrer l’équipe première il y a 5 ans. C’est vrai que depuis 3 saisons, le noyau change chaque année. Mais pour le championnat prochain, le club misera sur sa jeunesse pour mettre en place un projet à long terme, ce qui me convient parfaitement."

En R2 ou en P1 ? Cette question, seule la réalité du terrain pourra y répondre. Mais une chose est sûre, c’est que Bastogne partira grand favori pour ce crû 2019.

"C’est normal, les Nuts ont remporté la phase classique. Ils auront la pression, nous pas. La saison dernière, on voulait absolument monter, ce fut une grande déception de manquer le coche. Mais samedi, nous n’aurons rien à perdre, tout à gagner. Déjà en demi-finale, personne ou presque ne nous donnait vainqueurs. Pourtant, nous avons renversé Saint-Hubert en deux manches."

Même si les hommes de Christopher Frères se frotteront à une autre paire de manches ce samedi, il ne faudra pas vendre pas la peau des Arlonais avant le coup de sifflet final des playoffs.

"Bastogne, c’est un effectif complet avec une défense agressive, explique François Jehasse . Ils sont capables de faire la différence offensivement, tant en contre-attaque, qu’en pénétration, ou à distance. De notre côté, nos individualités devront se mettre au service du collectif, comme ça été le cas la semaine dernière. Les Bastognards ont peut-être la meilleure défense de l’élite provinciale, mais si nos hommes forts ont des coups de chaud durant la rencontre, tout peut arriver. Je pense que nous irons en trois manches, ce sera très serré."