Neufchâteau va devoir défendre son statut de leader face à son dauphin, Boninne (Samedi 18h15).

Depuis les playoffs l’an dernier, Neufchâteau surfe toujours sur son excellente lancée dans ce début de championnat. Alors que les Chestrolaises disputeront déjà leur avant-dernière rencontre du premier tour samedi soir, elles sont actuellement irrésistibles avec un bilan de 10 victoires pour une seule petite défaite.

Signe de cette forme, les filles de Benoît Bertrand ont surclassé Ottignies dimanche dernier, sur un score sans appel de 47-91. "Pour cette rencontre, nous avons testé un press tout-terrain", explique la poste 4 de Neufchâteau, Perrine Laurant. "Ce qui a parfaitement fonctionné parce que ça nous a permis de récupérer énormément de ballons pour partir en contre-attaques. Malgré ce score fleuve, nous aurions pu marquer davantage."

Avec un objectif avoué de participer une nouvelle fois aux playoffs en fin de saison, c’est pourtant à la première position qu’on retrouve actuellement les Blanc et Vert.

Cependant, pas question de parler de R1 pour le moment. "Je pense que nous devons avant tout nuancer nos résultats", tempère l’ailière-pivot de Neufchâteau. "Nous n’avons enregistré qu’une seule défaite, certes, mais nous avons affronté beaucoup de grosses cylindrées à la maison jusqu’à présent, ce qui change la donne. Nous réalisons un excellent premier tour, oui, mais je pense que le second sera nettement plus dur lorsque nous devrons aller jouer à Boninne ou encore à Esneux par exemple. Nous sommes actuellement sur un piédestal."

Hasard du calendrier, c’est une nouvelle fois à la maison que Neufchâteau recevra Boninne samedi soir. Une formation namuroise qui risque de donner du fil à retordre aux coéquipières de Perrine Laurant.

Cependant, le groupe semble mieux paré que jamais pour ce duel au sommet. "Chaque année, nous gardons le même noyau et nous progressons ensemble. Cette continuité paye. Personnellement, j’évolue avec certaines de mes coéquipières depuis 7, voire 8 ans. Il n’y a pas de secret. Les automatismes sont bien en place. Boninne ? Je dois vous avouer que je ne connais pas cette équipe, ce sera la découverte. Néanmoins, Benoît, notre coach, se renseigne sur notre adversaire avant chaque sortie."