Luxembourg Si l’idée séduit, son timing pose plus de questions.

Le CP luxembourgeois avait décidé d’innover en mettant sur pied une Supercoupe à Chantemelle. Autrement dit, une rencontre mettant aux prises le champion de la première provinciale, à savoir le BC Bastogne, et le vainqueur de la Coupe, le BC Saint-Hubert.

Une idée louable qui part d’ailleurs d’une très bonne intention. " Dans notre esprit, c’est placer un match de gala à l’issue des différentes rencontres de finale de Coupe pour les jeunes qui se sont déroulées durant la journée", explique-t-on du côté du comité provincial. "Et pourquoi faire jouer cette rencontre maintenant ? Tout simplement parce que cela nous assure de voir évoluer deux équipes avec l’effectif qui leur a permis de remporter la Coupe ou d’être championne."

Mais voilà, entre ce discours du CP et celui des entraîneurs et des joueurs, on peut parler d’une discordance, notamment sur le choix de la date.

"Nous avons été sacrés champions il y a déjà un mois de cela", explique Emeric Heneffe, l’entraîneur de Bastogne. "Vous imaginez qu’on a bien fêté le titre et qu’il n’y a plus eu d’entraînement depuis. Du coup, on se retrouve sans entraînement, avec une motivation moyenne et seulement sept joueurs de disponibles."

Le coach Bastognard faisant d’ailleurs partie du sextet. Dans les rangs de Saint-Hubert, un même discours, et là l’entraîneur n’était même pas présent, c’est Damien Gérard qui endossait ce rôle.

"On n’a vraiment aucune motivation à jouer ce match" , confirmait ce dernier. "Le disputer en match de préparation avant le début de la saison, pourquoi pas. Mais ici, je ne vois aucun intérêt à placer un tel match."

De match, il en fut tout de même un peu question, même si le niveau de jeu atteint n’avait pas grand-chose à voir avec les rencontres des play-offs. Au final, c’est le champion de la P1, le BC Bastogne, qui s’est imposé sur le score de 57 à 56.