Gouvy est l’invité surprise du sommet de la P1 luxembourgeoise.

Après quinze journées de championnat, les Orangés de Gouvy occupent la première place. Ils sont ex aequo avec Marloie. On peut donc dire que tout roule à Gouvy où le contrat de l’entraîneur Christophe Bertels vient d’être prolongé d’une année. "Du premier tour idyllique de la saison actuelle, nous retenons surtout que Christophe a pu répondre du mieux possible à nos demandes au niveau de la qualité du jeu et de l’intégration des jeunes", souligne le président Luc Parmantier.

Christophe Bertels est évidemment ravi de savoir que la belle aventure va continuer. "Il n’y avait pas de raison que ça change. J’ai vraiment un chouette groupe et pour la saison prochaine, nous savons déjà que nous continuerons avec les mêmes. Seul Kévin Guillaume doit encore nous donner sa réponse. Soit il arrête, soit il reste chez nous."

Le club de Gouvy s’est déjà mis à la recherche de renforts. "Ce sera ciblé, il n’y en aura que deux", prévient le coach. "Nous voulons transférer juste, comme nous le faisons déjà depuis quelques années."

La réussite de cette saison est étroitement liée à la réussite du casting. "C’est avant tout une aventure humaine et il est clair que les résultats aident beaucoup. L’ambiance est là, les gens sont heureux." Mais personne ne se prend la tête. "Nous ne visons absolument pas la D3. Une montée en D3, ça ne s’improvise pas. Il faut du budget, des moyens importants. De plus, nous ne sommes pas bien situés pour attirer des renforts. Gouvy est mal mis sur la carte."

Christophe Bertels pense bien que son équipe ne pourra pas lutter avec Marloie jusqu’au bout. "Bien sûr que nous essayerons de les embêter longtemps encore. Mais notre objectif, ce n’est pas de monter mais de tutoyer chaque année le top 5 de la P1. Si par miracle nous montons, nous ne refuserons pas la D3. Nous irions pour vivre l’aventure à fond et si nous redescendions directement, ce sera pour revivre à fond l’aventure suivante en P1. Notre but, c’est de former des jeunes et de bien les encadrer. Il y en a encore qui arrivent. Ils viendront dans notre groupe en passant par la case équipe B."