En effet, les nouvelles mesures sanitaires imposées contraignent à la fois le CC Libramont-Chevigny et Fred Vandesande à jeter l’éponge sur une majorité d’épreuve. Au point que l’on est désormais en droit de se poser la question si l’on n’est pas parti pour une saison blanche ou plutôt noire pour le cyclisme dans la province de Luxembourg. 
Fred Vandesande avait relevé un fameux défi en portant à bout de bras un nouveau concept avec le Geo Therm Challenge. Quatre étapes étaient au programme mais les reports des rendez-vous de Soy et de Haut-Fays avaient déjà fait craindre le pire. Cette fois, la décision est tombée. 
"Et dire que l’on atteignait la barre de la centaine de préinscrits pour ces différentes courses", explique Fred Vandesande. Mais voilà, à cause du nouvel arrêté du gouverneur de la province de Luxembourg, interdisant tout public, non riverain, sur le parcours de la course, nous sommes dans l'obligation d'annuler les courses du Geo-Therm Tour. Nous sommes vraiment désolés pour tous nos jeunes..." 
A Geo Therm Challenge, il faut aussi y ajouter le Grand Prix Boris Dron réservé aux 8-14 ans. 
 
Du côté du CC Libramont-Chevigny, ce n’est pas beaucoup mieux. Après Vresse, on a aussi appris l’annulation d’un des grands rendez-vous de la saison avec les courses de côté d’Herbeumont. Un incontournable de la saison pour les cadets et les espoirs qui voient là encore une partie de leur saison rabotée. Pour donner tout de même un peu de baume au cœur des dirigeants du club, Arnaud De Lie est allé s’imposer sur la première course officielle de la saison chez les juniors du côté de Waregem. 
Mais en attendant, Francis Steifer et son équipe voit tout le travail de préparation de leurs différentes courses de la saison ne servir à rien. Rappelons que la DH Famenne-Classic est elle aussi passé à la trappe du calendrier de l’UCI. Si bien qu’actuellement, au calendrier provincial, il ne reste que l’Arden Challenge reporté au mois de septembre, entre le 25 au 27 en étant raccourci à trois étapes à Manhay, Étalle et Érezée. Mais doit-on encore réellement y croire…