Les meilleurs jeunes pongistes francophones ont repris depuis quelques semaines le chemin du centre d’entraînement à Blegny, en province de Liège. Une pause qui aura été moins longue que pour la plupart des autres sportifs puisque l’ensemble de ces joueurs possèdent un contrat qui leur permet de s’entraîner.

"On a eu une période sans entraînement mais où, de mon côté, j’ai pu m’entraîner avec mon papa à la maison", explique Alessi Massart, qui vient de confirmer qu’il serait encore au Century 21 Virton la saison prochaine. "Depuis que l’on a pu reprendre à Blegny, on s’entraîne quasi normalement à raison de près de 20 heures par semaine alors que nous sommes en présence partielle au niveau scolaire."

Cette longue période d’entraînement sans compétition a aussi ses avantages puisque nos jeunes joueurs peuvent se préparer sans avoir l’obligation d’être en forme pour une compétition bien précise. Et cette semaine, ils ont pris la direction du Qatar pour un stage intensif.

"Notre statut nous permet de voyager à l’étranger et la fédération a été invitée par celle du Qatar, où se dispute pour l’instant une importante compétition internationale qui sera suivie des qualifications olympiques", explique le Chestrolais, Gabriel Stanescu. "Cela va nous permettre d’avoir deux semaines d’entraînement et même de pouvoir aller suivre les rencontres des seniors. Pour l’instant, même si aucune compétition internationale n’a encore été confirmée pour les jeunes, on part dans l’idée que l’on jouera les championnats d’Europe au mois de juillet. On se prépare avec cet objectif."

Le joueur de Vedrinamur et ses coéquipiers n’ont cependant pas encore pu entamer leurs entraînements sur place puisqu’ils doivent dans un premier temps observer une quarantaine.