Le départ du président Paul Tintin à Durbuy et la reprise du matricule par un club bruxellois ont chamboulé le visage du club, auprès duquel les amateurs de foot de la région ont du mal à s’identifier.

Il restait cependant un vide autour des installations de Barvaux, où joue l’équipe première. Pour pallier à cette situation, quelques anciens Barvautois ont créé une Asbl pour prendre la gestion des infrastructures en main.

“Nous avons eu une rencontre avec la commune. Nous avons expliqué notre projet et on est tombé d’accord sur le principe de la gestion du terrain et des bâtiments du club de football”, explique Jean Jourdan.

Ce dernier, qui était dans le staff d’Hervé Houlmont et qui entraîne désormais les gardiens à Oppagne, voulait pérenniser le projet du football à Barvaux. “On ne pouvait pas laisser le tout à l’abandon. On a parlé à quelques-uns et, finalement, on s’est retrouvé à une petite dizaine pour relever ce défi. Des bénévoles de la première heure et d’autres qui sont venus nous rejoindre. Disons que le départ de l’ancien président en a motivé certains à nous rejoindre alors qu’ils ne l’auraient pas fait auparavant.”

Parmi eux, on retrouve Jean-Louis Gillet, qui fut président du club local et dirigeant durant près de 30 ans. Il avait démissionné de son rôle de trésorier en 2019 sous l’ère Tintin. Son retour aux affaires n’était pas à l’ordre du jour. Mais un tel projet ne pouvait le laisser indifférent.

“Me retrouver avec des personnes que j’apprécie dans cette aventure, ça coulait de source”, explique Jean-Louis Gillet. “On a un bel outil de travail et l’arrivée des Bruxellois mais aussi la poursuite des activités pour les jeunes étaient une réellement motivation pour reprendre l’outil en main. Si bien que nous nous sommes mis autour de la table avec le comité qui a repris le matricule. Et la donne était simple : ils disposent des infrastructures lorsqu’ils viennent jouer à Barvaux et, de notre côté, on entretient le tout et on dispose de la buvette pour couvrir les frais. Des frais qui sont nombreux à l’image de la nouvelle tondeuse que l’on vient d’acquérir. Une tondeuse que l’on utilise pour les Green au tennis.”

L’Asbl a déjà rencontré la nouvelle direction, avec Mahir Demiral. “On s’est vu près d’1h30 pour parler de notre future collaboration. Un rendez-vous est aussi prévu à la fin de cette semaine avec les autorités communales pour mettre tout cela en place”, précise Guy Patar, pour l’Asbl.