Quel avenir pour l'Entente Durbuy? Rien n'est encore clair mais...

Cette année est particulièrement mouvementée au niveau de la composition des séries. De la D1A à la P4, beaucoup de clubs sont dans l'incertitude.

Et du côté de Durbuy (D2 amateurs), elle est grande. Paul Tintin parti à Sprimont, le club cherchait à vendre son matricule. La date du 31 mars étant passée, seule la possibilité d'une fusion est encore à l'ordre du jour. Le RCS Verviers (récente fusion entre Royal Star Fléron et l'Alliance Verviers) s'est montré intéressé, tout comme... Esneux (P3).

Le premier club avait finalement dit non et le deuxième se tâtait. "Esneux voulait jouer en P1 mais, je ne sais pas pourquoi, cela n'était pas possible. Ils ne sont donc plus intéressés", explique Paul Tintin.

Si Durbuy trouve un partenaire pour fusionner, il a jusqu'à ce mercredi 15 avril à 15 heures pour monter un dossier et l'envoyer. Ce qui semble peu envisageable au vu du travail que cela demande. A moins que quelque chose ne se trame en coulisses. "Plusieurs pistes sont encore sur la table mais il n'est pas non plus question de fusion avec Sprimont, sinon ça aurait été fait depuis longtemps, assure Paul Tintin. Il y a en tout cas un intérêt persistant pour que Durbuy reste en D2 amateurs car l'ASBL, le matricule et la licence sont toujours là. Mais ce ne sera pas avec moi."

Réponse ce mercredi... Et si cette dernière hypothèse venait à se confirmer, le club luxembourgeois devrait alors partir à la recherche de joueurs et d'un entraîneur pour constituer tout un noyau !