C’était attendu, c’est désormais officiel, les compétitions amateurs ne reprendront pas avant janvier 2021. Si la situation sanitaire le permet, les entraînements seront quant à eux possibles dès le 14 décembre, soit deux à trois semaines seulement avant la reprise des championnats.

"Je comprends tout à fait cette décision, la santé de tous doit être la priorité, estime Eric Picart, coach de Givry en D2 ACFF. Je suis pour reprendre le football en janvier, mais pas n’importe comment. Reprendre le championnat après deux semaines d’entraînement serait utopique. L’ACFF devra organiser cette reprise sinon le championnat sera faussé. Nous aurons observé un arrêt de deux mois, c’est encore plus que durant la traditionnelle trêve estivale. Ce sera impossible de nous remettre à niveau en seulement 2 semaines."

D’autant plus que face à cette situation, tous les clubs ne seront pas logés à la même enseigne. "Des clubs plus huppés que nous pourrons se permettent de s’entraîner 4 à 5 fois par semaine, ce n’est pas notre cas à Givry, enchaîne Eric Picart. Avec 4 petits entraînements dans les jambes avant janvier, même en suivant un programme physique que nous allons concocter pour les gars, ils ne seront pas prêts. Il faut bien se dire que tout ce qui a été fait depuis le mois de juin sera à jeter à la poubelle. Nous allons repartir de zéro. D’autant plus qu’à Givry, nous n’avons pas de synthétique. Nous allons donc reprendre dans des conditions délicates. L’an dernier, nous avons joué dans 10 centimètres de boue. Ce n’est pas le cas de tout le monde."

Autre paramètre à prendre en compte, le calendrier pourrait plus que certainement poser problème. "Entre les matchs à replacer, et ceux qui seront remis, nous risquons de nous retrouver à devoir jouer des rencontres le mercredi. Nous sommes des amateurs, j’ai des gars qui travaillent jusqu’à 18H30, voir 19h en semaine. En début de championnat, nous avons joué contre Verlaine en semaine, à 20h. Ils sont arrivés à 18h30, moi, certains de mes joueurs sont arrivés à 19h15, 20. Je suis pour une reprise, mais en trouvant des solutions pour que le championnat ne soit pas faussé. Je ne voudrais pas être à la place de l’ACFF, mais inversement, il faudra se mettre à la place des clubs amateurs avant d’organiser la reprise. Pourquoi ne pas décaler la saison pour qu’elle se déroule jusqu’en juillet ?"