Le joueur avait directement signifié à l’arbitre qu’il y avait une erreur. Il avait malgré tout reçu ce deuxième avertissement et avait été exclu. Rapidement, le CP avait considéré qu’il s’agissait d’une erreur et avait réattribué le carton à Antoine Méloni.

Quinze jours plus tard, sur la même pelouse de Bérismenil, un autre carton a vraisemblablement été montré à la mauvaise personne. Cette fois, il s’agit d’un rouge qui a contraint Yassin Neetens à rapidement rejoindre le vestiaire. Pourtant, son équipier Olivier Schmit s’est immédiatement désigné comme étant le vrai coupable. Même le Rochois Marius Dubois, victime du coup, a répété qu’il y avait erreur sur la personne. Le carton rouge a toutefois été attribué à Yassin Neetens et le Parquet vient de lui proposer trois journées de suspension. C’est une application du tarif pour un coup de coude à la nuque d’un adversaire.

Yassin Neetens n’est évidemment pas d’accord avec cette proposition et se présentera au CP jeudi prochain pour répéter qu’il y a erreur sur la personne. Le président du CP est parfaitement au courant de la situation puisqu’il assistait à la rencontre avec les membres Jean-Luc Picard et Gilles Lebrun. Dans le dossier arlonais, le CP avait décidé de "rendre à César ce qui appartenait à César", c’est-à-dire de donner la jaune à Méloni et pas à François.

Le CP prendra-t-il la même décision pour les Méchois ? Est-ce finalement Olivier Schmit qui écopera du rouge, avec suspension à la clef ? Une autre option, c’est de déclarer l’exclusion de Neetens suffisante. Décision attendue le 30 septembre en début de soirée.