Renaud Herr s’est distingué aux Mondiaux de pétanque au Cambodge.

Dire que Claudy Weibel, notre champion du monde, fait des émules serait sans doute un raccourci un peu rapide. N’empêche, un deuxième joueur de boules de la région d’Arlon, à Hachy, suit les traces de son célèbre voisin. Il s’agit de Renaud Herr.

"Je le connais, le côtoie à l’occasion et j’aurais même pu me retrouver dans son team, mais cela ne s’est pas fait."

La semaine dernière, Renaud Herr, 17 ans, a représenté notre pays aux championnats du monde pour les juniors. Que de chemin parcouru depuis ses premiers lancés.

"J’ai découvert la pétanque avec mes grands-parents, avec qui je jouais au camping", explique Renaud. "Et j’ai décidé de m’y mettre sérieusement depuis cinq ans. Je suis actuellement inscrit au club de Rochefort mais j’ai joué pendant quatre saisons dans un club luxembourgeois. Et même pour l’équipe nationale puisque chaque pays pouvait jouer avec un étranger. Je dis ‘pouvais’ parce que, dorénavant, ce n’est plus le cas. Mais entre-temps la fédération belge a appris que j’étais… belge. Et ils m’ont proposé de les rejoindre. Ce que j’ai fait. Du coup, après plusieurs stages, j’ai été repris pour ces championnats du monde."

Une compétition au Cambodge où Renaud a évolué dans la triplette belge. Après une bonne entrée en matière en poules et trois succès à la clé, les Belges sont tombés d’entrée sur un gros morceau face aux Italiens.

"On a vraiment raté notre entrée dans ce match et on n’a jamais su refaire notre retard, explique-t-il. Du coup, on s’est retrouvés dans la Coupe des nations et on a remporté nos quatre matchs. Une belle consolation, mais on s’en veut tout de même."

En attendant, Renaud a repris ses activités et les entraînements. En janvier, il y aura un stage de l’équipe nationale et, dans la foulée, il espère obtenir une sélection pour les championnats d’Europe, mais cette fois dans la catégorie des espoirs. Sa nouvelle catégorie en 2020.