La RESC Houffaloise n’a que deux ans mais réussit un très bon début de championnat.


En 2018, les clubs de Bonnerue, d’Houffalize et de la Winaloise avaient choisi de s’unir pour former la RESC Houffaloise. Sportivement, le club fusionné vit sa deuxième saison et pour l’équipe A en particulier, le championnat se déroule vraiment bien.

L’équipe coachée par Fabrice Spoiden avait déjà marqué les esprits en s’installant sur le podium et vient de frapper un grand coup en infligeant à Bastogne, l’ultra favori de la série, sa première défaite de la saison.

"Contrairement aux week-ends précédents, nous avons bien entamé la rencontre", racontait Fabrice Spoiden. Les Houffalois menaient déjà après deux minutes de jeu. Ils doublaient la mise juste avant la pause. "Ce n’est pas la première fois que le Léo était mené, je savais qu’ils allaient réagir."

Bastogne est en effet revenu à 2-2, notamment via un penalty discuté. La RESCH a aussi obtenu un penalty contesté qui lui a permis d’arracher les trois points.

"Nous voilà à 24 points. Encore trois et ce sera autant que sur toute la saison dernière."

Tout roule sur les hauteurs de Saint-Roch. Le coach Fabrice Spoiden est comme un poisson dans l’eau alors qu’il y a quelques mois, il voulait prendre du recul par rapport au football.

"Mais Eric Lejeune est venu me titiller." Un choix gagnant puisque l’ancien entraîneur de Vaux-sur-Sûre a emmené dans ses valises le gardien Emmanuel Louvins, l’expérimenté défenseur Stéphane Roland ainsi que Pierre Vaucamps. "Pour construire quelque chose, il faut une base solide. Nous avons quasiment la meilleure défense de la série."

Cette victoire éclatante aux Récollets combinée à la défaite de Marloie permet aux coalisés houffalois de conforter leur place sur le podium. Attention, ce n’est pas pour autant que l’on parle de retour en P1 sur les hauteurs de la ville. "Nous gardons la tête sur les épaules. L’objectif reste de se sauver le plus rapidement possible mais c’est vrai que le top 5 semble envisageable."

Quand on pense que Fabrice Spoiden a failli prendre une année sabbatique…