Les membres du fan-club du coureur nadrinois étaient présents en nombre à Bruxelles ce week-end pour le Tour.

Alors qu’ils sont souvent prêts à faire plusieurs centaines de kilomètres pour aller suivre leur champion, les membres du fan-club de Maxime Monfort n’en avaient cette fois que quelques dizaines à effectuer pour voir leur favori en action à l’occasion de la venue du Tour de France en Belgique et, particulièrement, dans la capitale.

Certains ont même eu la chance de pouvoir se rendre dans l’espace dédié aux équipes et, par la même occasion, la possibilité de s’entretenir avec le Nadrinois avant son échauffement pour le contre-la-montre par équipes de ce dimanche.

© dr

"C’est une occasion unique pour nous de venir le voir pas trop loin de la maison", explique son ami et voisin. "On a même eu droit à des accréditations pour pouvoir venir dans la zone interdite au public. On est conscient de la chance que l’on a… et on en profite pleinement."

Un peu plus loin , on retrouvait son épouse, Laura avec le fils Maxime. Ce dernier, installé dans les sièges réservés aux directeurs sportifs, a visiblement trouvé sa place. "On a déjà eu droit à deux départs près de chez nous", explique Laure. "Une fois à Liège et une fois quand nous habitions dans le sud de la France avec le départ à Monaco. Cette fois, il est assez grand pour venir voir son papa. On n’a pas prévu d’aller dans les Alpes cette année. Mais on verra comment cela se passe dans les étapes à venir…"

Parmi ceux qui étaient à Bruxelles, certains seront également présents sur d’autres étapes du Tour de France. À l’image d’un des premiers membres du fan-club. "On est parti très tôt ce matin de Messancy pour avoir une bonne place à l’arrivée", explique Fabrice Poncelet. "On est à 400 m de la ligne et c’est parfait. Le départ à Bruxelles pour rendre hommage à Eddy Merckx, c’était une belle opportunité pour tous les amoureux de la petite reine et ils sont nombreux en Belgique. Maintenant, nous, ce que l’on aime, ce sont les étapes de montagne. Donc, on va bouger durant la semaine pour aller voir l’étape qui arrive à la Planche des Belles Filles. C’est la troisième fois que l’on y va et il y a une très belle ambiance dans cette dernière côte, répertoriée en première catégorie."

Une semaine plus tard, tous devraient être présents dans les Alpes pour suivre deux ou trois étapes de haute montagne. Quand on aime…