S’aligner au départ du 10 000 mètres sur piste à l’occasion des championnats d’Europe U23, ce moment, Juliette Thomas en rêve depuis des mois. Finalement, son rêve va se concrétiser ce soir, sur le coup de 18h40 heure belge (19h40 heure locale).

Pourtant, la Gaumaise est passée plusieurs fois par tous les sentiments ces dernières semaines. Entre l’annulation temporaire de cet Euro suite au retrait de la Norvège, pays initialement organisateur, et ensuite victime d’une aponévrosite plantaire en mai dernier au moment de réaliser ses minima à Dierkirch, la jeune institutrice a douté. Mais finalement, tout est bien qui finit bien puisqu’elle a pris l’avion lundi dernier avec le reste de la délégation belge direction Tallinn.

"J’ai été faire un footing lundi et j’ai senti ma jambe du début à la fin, avoue Juliette Thomas. Je pense que j’aurai certainement mal durant l’échauffement juste avant ma course, mais une fois dedans, lorsque je serai concentrée, je n’y penserai plus. D’ailleurs, j’ai remarqué aux championnats de Belgique que lorsque je cours à une allure élevée, je ressens beaucoup moins la douleur."

Le rythme sera d’ailleurs un facteur clé ce soir. Avec une dizaine d’athlètes courant entre 32 et 33 minutes au 10 kilomètres, la Gaumaise sait qu’elle devra gérer sa course sous peine d’exploser en plein vol. "On en a justement parlé avec Justin, mon coach, précise l’athlète de l’AC Dampicourt. Je vais partir sur une allure de 3’25 au kilomètre, avant d’augmenter mon rythme petit à petit pour monter à 3’20 au kilomètre. Je préfère partir plus lentement, surtout que ça va frotter énormément au départ. Tout le monde va essayer d’aller à la corde. Ce qui me fait peur ? La température. Je ne suis pas quelqu’un qui aime courir quand il fait des fortes chaleurs. Or, ce soir, on annonce 30 degrés. Je vais essayer de ne pas me mettre dans le rouge, sans vouloir m’accrocher à tout prix au peloton de tête."

Si elle veut avant tout profiter de l’instant présent, Juliette espère battre son record personnel. "À cause de ma blessure, je ne pense pas que je sois dans la même forme qu’à Dierkirch, lorsque j’ai réalisé mon record personnel de 34.41.54. Malgré tout, mes sensations sont bonnes. Je suis déjà heureuse de pouvoir vivre ce genre d’expérience. Courir pour mon pays, représenter la Belgique, c’est un sentiment vraiment spécial."

  • En direct sur https://european-athletics.com/live-stream-1.