Lors du match Léglise – Vance du 12 septembre, en P2A luxembourgeoise, l’équipe locale menait 1-0 jusqu’à la 90e minute. A ce moment, Vance a hérité d’un penalty. "J’ai fait évacuer la surface de réparation pour que le penalty puisse être tiré mais Monsieur Dachouff refusait de la quitter", a raconté l’arbitre face aux membres du CP jeudi.

Damien Dachouff, le joueur incriminé, a reconnu que, déçu, il avait quitté très lentement le rectangle. "Je n’étais pas d’accord avec sa décision de siffler un penalty. Je suis d’abord allé taquiner le joueur adverse qui allait tirer. Je n’ai pas entendu l’arbitre me demander de sortir." 

L’arbitre est formel, il a clairement indiqué au joueur qu’il fallait sortir. "Je le lui ai demandé deux fois", racontait encore Francis Mertz. "Plutôt que d’arrêter le match et de faire perdre le match à Léglise par forfait, je lui ai montré le rouge. Comme arbitre, il faut savoir frapper vite et fort !" 
Le Parquet avait proposé deux journées de suspension à Damien Dachouff et a maintenu cette proposition. "Il s’agit bien d’un comportement déplacé", a assené Aline Bleret.

Après les explications de l’arbitre, le CP a estimé qu’une journée était suffisante. Au lieu de sortir le carton rouge, l’arbitre aurait dû passer par la case jaune. Et s’il avait fallu en arriver à deux avertissements, Damien Dachouff aurait écopé d’une journée de suspension et pas deux. Le joueur n’en démord pas, l’arbitre n’était pas dans un grand jour. "D’ailleurs, tout le club adverse est venu s’excuser auprès de nous !" 

En attendant, Damien Dachouff manquera le déplacement du 3 octobre à Châtillon. DM