Décidément, la saga virtonaise trouvera-t-elle un jour un épilogue ? Alors qu’ils se sont vus décerner la licence en milieu de semaine pour retrouver la D1B dans quelques mois, les dirigeants virtonais ont décidé de quand même demander à passer devant la CBAS et se retrouve donc, pour l’instant, pour l’instant à nouveau sans licence comme l’Excelsior Mouscron.

Comme on l’expliquait cette semaine, l’Auditorat des licences a associé la licence à quelques conditions. Pour se voir délivrer le précieux document, les Virtonais devront se soumettre à un suivi méticuleux, ce que refusent les dirigeants gaumais qui ont donc décidé de faire appel de ces quelques points.

Même si l’Auditorat réfutait vouloir prendre en charge la gestion du club, pour rappel, celui-ci imposait aux Virtonais, chaque mois, de fournir les preuves de paiement des salaires de ses joueurs et entraîneurs, le plan d’apurement de ses dettes et le bilan comptable de toutes les entités du club. "Le club devra également fournir un aperçu de la masse salariale pour la saison prochaine début septembre, poursuivait l’Auditorat. Et un aperçu des activités de transferts menées entre juillet et août."

Les dirigeants du club du sud du pays veulent faire disparaître ce passage du document de leur licence et ils ont confirmé à nos confrères de l’Avenir Luxembourg avoir pris contact avec la CBAS pour que ce soit le cas. En attendant que l’affaire soit entendue, les Virtonais se retrouvent donc à nouveau sans licence. "Mais cette procédure ne saurait la remettre en question", a assuré Patrice Waltzing à nos confrères.