Luxembourg Capitaine, le gardien Gérald Brolet (31 ans) escompte une prise de conscience.

Dernier de classe ex aequo avec Ciney, Meix-devant-Virton est dans une "situation critique", dixit le dernier rempart. "Nous avons besoin d’enchaîner des résultats positifs. J’y crois", clame-t-il.

Gérald, l’entraîneur Lionel Zanini a choisi de vous confier le brassard de capitaine. Est-ce une fierté ?

"Il me l’avait donné il y a cinq ans. Depuis cette époque, l’emblématique Nicolas Georges avait pris le relais. Un choix logique. Je prends ce rôle à cœur, je dis les choses dans le vestiaire mais, sur le terrain, chaque joueur a son importance. Il est souhaitable d’avoir et de voir une prise de conscience."

Que voulez-vous dire ?

"Meix est un club familial et l’état d’esprit est toujours bon. On n’évoque pas le classement en semaine. Mettre une ‘surpression’ ou engueuler ne rendrait pas service au groupe (excessivement jeune). On prépare très bien chaque match. Toutefois la situation sportive est critique. Les chiffres ne mentent pas : 8 sur 33."

On ressent une amélioration depuis trois semaines. Hélas sans se traduire au classement (1 sur 9). Est-ce de bon augure ou démobilisant ?

"Le retour de Gaël (Arend) est une aubaine. Le garçon s’arrache au milieu de terrain. Il sait faire jouer ses coéquipiers. Défensivement, on retrouve de la stabilité. Collectivement, le jeu est plus fluide, moins stéréotypé. Le brin de chance continue à nous tourner le dos."

Pour ne rien faciliter, le "onze" diffère d’une semaine à l’autre…

"Nous avons d’office trois, quatre changements d’un week-end à l’autre. Que c’est compliqué. Le coach doit, ou ne doit pas, se creuser les méninges pour coucher son onze."

La roue tournera-t-elle ?

"Je croise les doigts. Meix a besoin de signer un 7 sur 9, un 10 sur 12 pour se rassurer et briser la spirale négative d’ici fin décembre. Dans le cas contraire, il faudra continuer à taper sur le clou."

Se frotter à Warnant (2e) n’est pas très drôle. Croyez-vous à résultat positif ?

"Oui. On a une grosse envie de réaliser un truc et ainsi oublier le cinglant 4-0 de la saison passée. La série est à ce point homogène que tout le monde peut battre tout le monde. Ramener une unité s’assimilerait à un succès."

Après, place à Herstal (10e), Aywaille (12e) et Spy (13e). Des concurrents dans la course au maintien…

"Herstal possède une belle équipe, avec des noms. On doit jouer notre jeu, veiller à gommer nos erreurs pour obtenir des résultats. J’y crois."