La saison dernière, trois clubs étaient partenaires du Sporting Charleroi pour la formation des jeunes : le FC Saint-Michel (Etterbeek), l’Entente Mons Nord et le RFC Arquet (Namur).

Désormais, l’Excelsior Stéphanois (Brabant wallon) et Marloie font partie du cercle fermé.

"Le nombre de partenariats reste limité", souligne Alain Decuyper, le directeur de l’école des jeunes du Sporting. "Nous voulons avancer de façon raisonnable pour qu’en fin de saison, tout le monde soit satisfait." 

Du win-win

La philosophie du partenariat s’appuie vraiment sur le win-win. Les deux parties doivent s’y retrouver.

"Pour Charleroi, c’est une augmentation de la visibilité et une manière d’élargir le champ de recrutement sur la région de la province de Luxembourg", détaille Samuel Lefèbvre, le directeur sportif du club famennois. "Pour Marloie, cela permettra aux formateurs de bénéficier de conseils, de participer, d’apprendre des choses. Les équipes de Charleroi pourront venir participer à nos tournois. Enfin, cela permettra à nos joueurs les plus performants d’avoir la possibilité de se tester dans un des meilleurs clubs formateurs de Belgique."

Charleroi organisera des journées de détection à Marloie. "Pour nos jeunes, Marloie peut devenir une étape, un tremplin vers Charleroi. Parfois, il y a un pas trop important entre le club d’un jeune joueur et un club comme Charleroi. Pour les talents de notre région, nous pouvons être le palier entre les deux niveaux."

Le club de Marloie est boosté par cette collaboration. "Le fait que Charleroi ait accepté le partenariat est déjà une reconnaissance pour notre travail. C’est aussi une motivation pour nous."

Le président Guy Hérion ne cache pas qu’il espère un jour aller applaudir au Stade du Pays de Charleroi un élément passé par les jeunes de son club. "Si nous avons un joueur de chez nous qui, dans quelques années, peut jouer à Charleroi, ce sera une énorme fierté."