Luxembourg Guy Bertrand, le président de la fédération provinciale luxembourgeoise de tennis de table a des objectifs réalistes pour son sport.

Quelle carrière ! Même s’il joue encore tous les week-ends depuis la création de son club à Tenneville, Guy Bertrand est avant tout un dirigeant reconnu de tous. Pour la création de son club qui remonte à 1976 mais aussi pour son implication dans le comité provincial.

En effet, cela fait désormais 35 ans que ce dernier est rentré dans ce comité et 12 ans qu’il en est le président. "Au départ, je me suis contenté d’être le rapporteur des réunions et puis je me suis retrouvé responsable des Interclubs", explique Guy Bertrand. "À cette époque, nous étions près de 2 750 joueurs dans la province, cela représentant 1 % de la population qui était affilié à notre fédération. On était d’ailleurs la deuxième plus grosse fédération derrière le football. Depuis, les choses ont changé, on a désormais 2 150 joueurs et notre objectif pour les prochaines années, c’est de stabiliser ce chiffre et pourquoi pas, retrouver une dynamique positive dans quelques années."

Durant toutes ces années, le dirigeant a évidemment connu de bons et de mauvais souvenirs. Et ce, tant au niveau de son club qu’au niveau de la fédération.

Pour ce qui est de cette dernière, la diminution du nombre de joueur est ce qui le touche le plus. "Ce n’est pas gai de constater chaque année une diminution", enchaîne le président. "Pourtant, on essaye de trouver des solutions. On essaye d’évoluer avec notre temps comme avoir une page Facebook des plus dynamiques pour que l’on parle de nous. Maintenant, il y a aussi eu beaucoup de choses positives et notamment dans le sportif. Notre victoire aux Inter-Provinces ou encore les titres individuels pour Jean-Luc Bodeux, Romy Borbouse, Alison Georis ou Jana Bernard pour ne citer qu’eux. Et puis, le tennis de table, c’est aussi et avant tout une grande famille. C’est toujours un plaisir de se retrouver lors des grandes compétitions comme les championnats provinciaux."

Guy Bertrand a encore du pain sur planche pour permettre à son sport de retrouver son lustre d’antan mais les feux sont plutôt au vert si on l’écoute bien.

La création du club de Tenneville

 En 1976, avec son ami Gérard Martin, Guy Bertrand se met en tête de créer le club de tennis de table à Tenneville. S’ils sont rapidement quelques-uns à le rejoindre, il faudra attendre la fin des années 90/début des années 2000 pour voir le club exploser. “On a atteint les 115 joueurs à cette période-là”, explique Guy Bertrand. “On n’avait plus une seule place pour mettre une table et on jouait toute la journée du samedi tellement nous avions des équipes. C’était les années Jean-Michel Saive et tout le monde voulait jouer au tennis de table. Le club a aussi connu ses belles années avec la montée des filles en nationales et les garçons ont pu jouer jusqu’en régional avec des jeunes formés au club. Et si aujourd’hui, il y a moins de monde, ceux qui sont là sont toujours aussi motivés.”