L’association des MaRosTin. Bel en quelques chiffres, ce sont seize années d’activités et un regroupement de 7 clubs (Les Bulles, Marbehan, Rossignol, Tintifontaine, Jamoigne, Sainte-Marie et Virton) répartis sur plusieurs communes. Un comité de 10 membres actifs, 14 terrains, 17 équipes, 25 formateurs, 1 entraîneur des gardiens, 2 coordinateurs, 50 bénévoles et 230 joueurs.

"Notre projet est axé sur le social avec 20 formateurs sur 25 qui sont des papas de joueurs, sur l’aspect plaisir et amusement qui sont mis en avant, la politique commune de plus en plus affinée entre les différents sites en atteste de l’aspect social de notre projet, précise, Kevin Gillet. Et contrairement à beaucoup de clubs, l’ASBL nous permet d’être complètement indépendants financièrement des clubs."

Après une pause de près de trois semaines, l’association des MaRosTins a décidé de reprendre les entraînements pour ses équipes de U6 à U13. Un choix qui a nécessité un gros travail d’organisation quand on sait que le club évolue sur différents sites.

"On a estimé qu’en mettant en place le protocole demandé et en y ajoutant les nôtres on pouvait assurer la sécurité nécessaire pour l’accueil de nos jeunes joueurs", explique Kevin Gillet, coordinateur aux MaRosTins. "Dans les faits, les parents ne sont pas autorisés aux entraînements. Ils doivent amener les enfants à l’entrée du site et ce sont les éducateurs qui les prennent en charge pour l’entraînement. Cela permet de n’avoir que les enfants à côté et sur le terrain, le tout avec l’encadrement fait par les entraîneurs qui ne quittent pas leur masque durant la séance."

Et que l’on soit sur les terrains de Jamoigne, Marbehan ou encore Bellefontaine, la règle est d’application. Et en plus des entraînements, certains ont mis sur pied des petits matchs mais toujours au sein de la même bulle.

"Dès le départ, nous avons décidé de regrouper tous les U10 dans une seule bulle en les mixant ", explique Mathieu Lefort, un des entraîneurs. "Et vu le groupe, nous avons, en plus des entraînements de la semaine, l’opportunité de faire des petites oppositions le week-end. Apprendre c’est bien mais tous les sportifs savent que disputer un match, une compétition, c’est important tant pour les adultes que pour les jeunes. Ici, nous avons l’occasion de le faire pour nos jeunes, en toute sécurité."