Luxembourg

Le nul a été suffisant pour permettre aux Orangés de remporter cette première tranche.

Les cris de joie, les chants et une grosse ambiance dans les vestiaires des mormontois à l’issue de la rencontre face à Aywaille. Mais qu’on ne s’y trompe pas. Ce n’est pas pour le point pris face aux Aqualiens mais bien parce qu’en apprenant la défaite de Raeren-Eynatten, voilà les Orangés déjà assurés de remporter la tranche puisqu’ils possèdent désormais quatre points d’avance sur leur premier poursuivant, Aische. Mais que ce point fut difficile à aller chercher. Face à une équipe d’Aywaille qui s’alignait pour la première fois avec Patrick Fabbri à sa tête, les Mormontois ont dû revenir deux fois au score et la deuxième fois en étant en infériorité numérique suite à la rouge de Lejeune à l’heure de jeu.

La première fois sur un coup de pied arrêté ponctué par Denis Crevecœur et le deuxième par l’homme en forme de cette équipe, Justin Hébette. Et ce point, Philippe Médéry le savoure à sa juste valeur. "Pour moi, on a évolué aujourd’hui face à la plus belle équipe de la série", précisait le coach de Mormont. "De plus, on devait se priver de nombreux joueurs qui sont blessés. Du coup, on n’a pas les solutions adéquates pour trouver un équilibre par rapport à notre système."

Mais malgré tous ces absents, les joueurs présents sur le terrain et sur le banc ont démontré que l’état d’esprit actuel est le bon et que c’est sans doute grâce à cette mentalité que Mormont renverse des montagnes et est allé chercher cette première tranche. Mais on connaît aussi la mentalité du coach et sa dernière phrase en dit long sur l’ambition qui est la sienne. "Cette première tranche ne signifie pas que l’on va s’arrêter-là et comptez sur moi pour bien le faire comprendre aux joueurs."