Seule gymnaste de la province de Luxembourg à évoluer en Division 1, Aberdeen O’Driscoll représente le fer de lance de la gymnastique luxembourgeoise. La jeune athlète originaire de Léglise a même été sacrée championne francophone en division 1 en 2019. Si elle a fait ses débuts au club local du CSM, elle a ensuite rejoint Wardin à 10 ans, avant d’intégrer le Centre de Haut Niveau francophone (CHN) il y a 3 ans. Un grand bouleversement dans la vie de la gymnaste qui était alors âgée de 11 ans.

"Partir à l’internat, c’est une étape qui peut faire peur, surtout si jeune, avoue Aberdeen O’Driscoll. Mais dès mes débuts au club de Léglise, j’ai toujours su que je voulais aller le plus loin possible dans la gymnastique. M’inscrire au CHN, c’était une étape indispensable pour continuer ma formation. Mes parents et mes coachs m’ont encouragé à le faire, en me disant qui si ça n’allait pas, je pourrais toujours rentrer à la maison. J’ai décidé de tenter ma chance et j’en suis ravie. Les premières semaines ont été dures, mais le jeu en vaut clairement la chandelle. Quand je regarde ma progression, tant mentalement que sportivement, ce n’est que du positif."

Déterminée à atteindre les sommets, Aberdeen enchaîne 25 heures d’entraînement par semaine, en plus de ses cours. La jeune adolescente fait partie du programme "Be Gold", qui prévoit d’envoyer des gymnastes francophones à Paris en 2024. "C’est le rêve de toutes les filles qui sont au Centre avec moi, sourit la première année junior. C’est même mon objectif. Mais chaque chose en son temps, je sais que j’ai encore un long chemin à parcourir, c’est pour cela que je ne veux pas me mettre trop de pression pour le moment."

De retour dans le gymnase après une opération à l’épaule, Aberdeen est en train de retrouver ses meilleures sensations. "Au début, je ne pouvais faire que de la musculation. C’était dur mentalement. Mais maintenant, je commence à pouvoir refaire tous les agrès à l’exception des barres asymétriques. J’ai déjà replanifié des objectifs à court terme avec mes coachs. Tout n’est pas encore certain en raison du covid, mais mon plus gros objectif sera de me qualifier pour les championnats d’Europe l’année prochaine. Avant, je vais participer à Top Gym et peut-être aussi au Gymnix, une compétition internationale au Canada. Mes qualités ? Je suis quelqu’un de très puissante, ce qui m’aide à performer en saut et au sol. J’ai également un bon niveau à la poutre, mais je dois travailler ma régularité et encore développer ma souplesse."