Après plusieurs semaines de galères à la maison, Oppagne l’a enfin emporté.

Il ne fallait pas arriver en retard au Pas-Bayard dimanche après-midi. Après seulement 3 minutes de jeu, Jérôme Jadot profita d’une mauvaise relance de Q. Thomas pour allumer une reprise de volée parfaite (1-0). Mais ce but sonna surtout le réveil des Méchois. À la 13e, Lecomte isola un Valentin Thomas à l’entrée de la surface. Après pas mal d’opportunités, Oppagne semblait dans les cordes à la pause. "On a peut-être marqué trop tôt , analyse le buteur gaulois Jérôme Jadot. Après notre goal, nous avons reculé en laissant jouer Meix. À part nos 3 premières minutes, nous avons été complètement inexistants en première période."

À la sortie des vestiaires, Cyprien Breda était à deux doigts d’inscrire le but du break, mais Nlend sortit le grand jeu, le tournant du match. Peu après l’heure de jeu, l’intenable Jérôme Jadot profita d’un coup franc aux 25 pour surprendre Brolet. Le portier méchois dévia le ballon, qui termina tout de même sa course au fond des filets (2-2). Incapable de reproduire son jeu du premier acte, Meix finit par craquer à la 81e. Sur un centre de Fiacre, Étienne manqua son contrôle, qui se transforma en assist pour T. Paquet. Le buteur maison crucifia Brolet d’une frappe de près (3-2).

Les Gaumais n’avaient ensuite plus les ressources pour tenter le tout pour le tout. "Le coach nous avait pourtant prévenus à la pause que rien n’était fait , explique Valentin Thomas, attaquant de Meix-devant-Virton. Nous avons été bouffés dans les duels, il n’y avait rien de bon. Nous avons craqué mentalement, je pense. On a été invisibles dans le deuxième acte."

De son côté, Oppagne pouvait avoir le sourire avec sa première victoire à domicile de la saison. "Il était temps de réagir , dit Jérôme Jadot. Parce que, si l’on est une belle bande de copains, on devait prouver sur le terrain que nous étions également une équipe de football. On s’est battus les uns pour les autres en prenant le dessus en seconde période."