Est-ce une nouvelle épine hors du pied de l’Union belge ? Si l’Excelsior Virton passait devant le juge des référés du tribunal de première instance de Bruxelles ce jeudi matin, le juge ne rendra pas sa décision avant début septembre, soit au moins une quinzaine de jours après le début du championnat de D1B qui peut évidemment débuter en attendant.

Les Virtonais rêvent d’être réintégrés, reste à voir s’ils seront entendus. Ils ont en tout cas rappelé une fois de plus leurs arguments devant le juge : le document ONSS, la dette vis-à-vis de Lokeren et la continuité du club notamment.

S’ils ont aussi évoqué les conclusions de l’Autorité belge de la concurrence, la fédération a rétorqué en soulignant que les points sur lesquels l’ABC donnait raison à Virton n’avait rien à voir avec les manquements de son dossier.

"Ce dossier n’était tout simplement pas en ordre", précise l’avocate. "Alors qu’elle ne le fait pas d’habitude, la CBAS a donné au club la possibilité de se mettre en ordre. C’est le club qui a décidé de ne pas respecter ses engagements."

Les Virtonais devront donc patienter un moment avant de savoir s’ils sont réintégrés en D1B et ils ne comptent pas préparer une équipe pour évoluer en D2 amateurs d’ici là. "On doit être cohérent", insiste Alex Hayes qui s’exprimait enfin après des mois de mutisme.

Reste que s’ils sont déboutés, le club virtonais pourrait tout simplement disparaître. "Assumer ces contrats en étant en division 4 serait très difficile, reprend le CEO. Quand on parle de faillite, ce n’est pas une blague. On y pense."

Même les supporters virtonais ne veulent y croire, cela pourrait arriver plus vite que prévu puisque le fond du dossier ne sera, lui, juger qu’en septembre 2021. "Cela nous fera une belle jambe si on gagne", insiste l’avocat du club.