Luxembourg Lucas Perrang (16 ans, 1 m 72, 58 kg) arrête l’école pour se consacrer au tennis.

Âgé de 16 ans depuis le 13 juillet, Lucas Perrang n’oubliera pas de si tôt la semaine du lundi 9 septembre. Direction les courts de tennis plutôt que les cours prodigués par les professeurs de l’INDA (Arlon).

"Avec l’accord de mes parents, je poursuis ma scolarité via le jury central à Bruxelles. Plusieurs copains ont fait de même. Ils m’ont expliqué le processus."

Concrètement, l’adolescent a trois ans pour réussir sa 5e et 6e secondaire - une salle d’étude existe à Garisart. Il veut, coûte que coûte, décrocher son diplôme. Sa passion, c’est le tennis.

"J’ai commencé avec la raquette en bois de mon papy. J’ai participé à mon premier tournoi à 6 ans."

Affilié à Virton puis au RTC Arlon, il a migré au TC Garisart en 2017. "Mathieu Da Silva abat un travail incroyable à La Cova. La structure est très/plus professionnelle ici."

Ceci explique ce changement. Le changement, lui, au quotidien, est grandeur nature. "Un sacré changement ! Ne faire que du tennis est un rêve de gosse. Je me donne les moyens pour y arriver."

Sous la houlette d’Arnaud Fontaine et d’Henry Jacquemin, entraîneurs de la Pro Team qui regroupe sept autres tennismen, le Virtonais s’entraîne chaque matin et chaque après-midi. Un rythme effréné auquel son corps doit s’habituer : on n’avale pas une vingtaine d’heures d’un coup de baguette magique.

"La fatigue était réelle en fin de semaine dernière. C’est une question d’habitude." Classé B-15.1, il devrait être B-15.4. "J’ai disputé six Futures U18 grade 4 cet été", précise-t-il. Il a découvert l’impitoyable univers du tennis professionnel. "Oui. J’étais stressé."

Droitier, Lucas Perrang se définit comme un contreur plutôt qu’un offensif.

"Mon revers est meilleur que mon coup droit. Je réfléchis parfois trop", sourit celui qui retient une défaite encourageante 7-5, 6-3 face au 700e mondial lors de l’Open Arlon (25 000 $). Il refuse de se projeter.

"Le premier objectif est de jouer des matchs et de me frotter à des joueurs plus forts. J’irai à l’étranger."

Il s’envolera pour la Tunisie lundi matin. Une nouvelle vie commence. Exigeante mais trépidante.