Jeudi soir, le CP Luxembourg s’est penché sur un dossier qui a fait grand bruit.

A la fin du match Longlier-Sart, l’attaquant sartois Uran Murtezi avait fait l’objet d’une attaque raciste de la part d’un comitard de Longlier.

Le joueur et le dirigeant se sont retrouvés à Arlon, le second étant assisté d’un avocat. Le comitard, Pierre Bernard, n’a pas nié les faits. Il en est fortement gêné et affirme ne plus manger ni dormir depuis le soir du match.

Concernant la carte rouge reçue par le joueur, une incertitude a plané durant tout l’examen du dossier. Elle touche à la chronologie des faits. Il est d’abord question d’une faute subie par Uran Murtezi. Selon le rapport de l’arbitre, l’attaquant a grossièrement invectivé son adversaire et c’est pour cette raison qu’il a vu rouge. Ce n’est qu’après cet incident qu’il aurait entendu Pierre Bernard lui adresser ce malheureux "rentre dans ton pays".

Le comitard est le principal responsable de cette confusion puisqu’il a écrit, dans un mail, que Murtezi n’aurait pas pris la rouge s’il n’avait pas dit cette phrase. Il a d’ailleurs demandé à l’arbitre de laisser tomber cette rouge !

Le parquet a requis deux journées à l’encontre de Murtezi et a demandé que soit révoqué le sursis d’une rencontre qui datait d’une décision du comité d’appel en 2019. Le CP ne l’a pas suivi et a prononcé une suspension d’une seule journée, sans lever le sursis.

Pour le comitard, toujours affilié à Longlier, le parquet a requis six mois. L’avocat Dimitri Fourny a sollicité la clémence du CP et a demandé que la sanction soit assortie d’un sursis. Il n’a pas été entendu puisque les six mois ont été confirmés.

On notera que Pierre Bernard a publiquement présenté ses excuses au joueur et ne comprend toujours pas pourquoi il s’est comporté comme ça le soir du 19 septembre.