L’année 2021 démarre sous les meilleurs auspices pour la commune de Rendeux. Celle-ci vient en effet de se voir octroyer une subvention de 422 030 € pour la création d’une aire multisports couverte, d’un pump track et d’un parcours fitness. Un projet porté par Laurent Georges depuis de nombreuses années et qui va enfin voir le jour.

"Ça fait 20 ans que je l’ai en tête, explique le multiple champion de Belgique de VTT descente. À l’époque, nous en avions créé un en terre mais c’est très difficile de l’entretenir, notamment à cause de la végétation. Si bien que j’ai proposé à la commune d’en construire un, en dur."

Le projet vient d’aboutir et du côté d’Infrasports, on s’est montré séduit par le côté durable mais aussi multidisciplinaire.

"Un pump track, c’est un parcours en boucle fermée, constitué de plusieurs bosses consécutives et de virages relevés, et peut être utilisé par toute discipline à roues comme le vélo, le VTT mais aussi le skate-board, le roller et la trottinette, précise le Rendeusien. Le but étant de parcourir la boucle uniquement à la force de l’inertie de votre engin."

Mais avant de pouvoir imaginer l’ensemble des activités qui pourront être mises sur pied, il va falloir désormais construire ce nouveau pump track et pour obtenir un tracé de qualité, Laurent Georges et la commune vont faire appel à la crème de la discipline.

"Il y a bien entendu un cahier des charges mais la spécificité d’un pump track, c’est qu’il n’y en a pas deux pareils. Donc, on a proposé quatre personnalités pour nous le dessiner. Parmi eux, deux pistes me paraissent très intéressantes avec le duo Nico Vink-Kristof Leyssens qui est belge, composé d’anciens descendeurs de très haut niveau, et qui en construit partout à travers le monde. Et puis, il y a le Hollandais Joos Wichmann, spécialiste du 4-Cross et lui aussi bénéficie d’une excellente réputation. Les deux Belges sont déjà venus sur place pour découvrir l’endroit où il sera construit et désormais, on attend les propositions pour faire un choix définitif et engager les travaux."

Laurent Georges devrait de son côté mettre sur pied un groupe qui serait chargé de la gestion du site et des activités.