Mouhammad Gazaloev (16 ans) a disputé ce week-end sa 2e manche d’European Cup, à Bucarest. Avec 4 victoires et 2 défaites, ce jeune judoka a perdu en finale pour la médaille de bronze et termine à une belle cinquième place (Ndlr : il y a deux 3e et deux 5e, pas de 4e) en -66kg.

"Il a remporté son premier combat en 10 secondes avec un bon travail debout et au sol. Pour son second combat, il a engagé lui-même un travail au sol mais il ne l’a pas maîtrisé. Son adversaire a engagé le même travail que lui et ça a payé. On ne peut pas lui reprocher d’avoir pris l’initiative mais il aurait dû avoir la maîtrise", explique son coach, Denis Cenné.

Mouhammad Gazaloev a alors été versé dans le tableau de repêchage où il a enchaîné trois victoires consécutives. L’occasion pour lui de disputer une finale pour le bronze. "Mais, entre-temps, il y a eu une grosse pause. Il a perdu beaucoup d’influx nerveux et n’est jamais vraiment rentré dans sa finale. Il n’a pas réussi à prendre le dessus. Il manquait aussi peut-être d’un peu de pêche à cause des combats précédents."

Le judoka bastognard avait déjà participé à une première manche d’European Cup il y a un mois à Porec, en Croatie, où il avait enregistré 2 victoires pour 2 défaites. "Au final, ça fait tout de même 6 victoires en dix combats internationaux", analyse son coach.

Pas trop mal, surtout après une année particulière placée sous le signe du Covid-19. "Il n’en a pas trop souffert au niveau des entraînements car ils ont pu continuer mais ils ont par contre été privés de compétitions depuis un an."

Ces deux manches ont permis de mettre en lumière ce sur quoi il faut désormais travailler. "On s’aperçoit qu’il faut désormais encore travailler la tactique. Il n’y a pas que la volonté qui compte. Il faut parfois laisser venir l’adversaire, savoir quel est le bon moment pour passer à l’offensive."

Mouhammad Gazaloev espère désormais obtenir de nouvelles sélections pour s’illustrer encore sur la scène internationale.