Martelange n’alignait pas d’équipe première durant la saison 2020-2021. Une situation qui a clairement chagriné l’ancien président Thierry Simon. "Il m’a contacté parce qu’il avait le projet de relancer une équipe", explique Julien Cocomeri, ancien buteur du club pendant près de dix saisons. "Il était un déçu qu’il n’y ait plus d’équipe A et m’a proposé de devenir joueur-entraîneur. J’ai accepté !"

À 39 ans, celui qui évoluait à Vaux-sur-Sûre cette saison mais que l’on a aussi vu passer par Messancy, Athus, Arlon, Virton, Bleid, Habay-la-Vieille et Sibret, a donc relevé le défi. "Le but, c’est de construire une équipe qui tienne la route. Quand on est en P3, on doit toujours jouer les premiers rôles. Nous allons essayer de ramener beaucoup d’anciens à Martelange."

C’est déjà le cas avec Elyes Amiri et Frédéric De Wever qui ont confirmé leurs retours chez les Ardoisiers. "Le but, c’est de ramener de la vie dans ce club qui est déjà dans une nouvelle dynamique. C’est un peu l’équipe réserve qui a pris le relais. Ils sont quelques gars à faire du très bon boulot."

Julien Cocomeri multiplie les contacts pour composer son noyau 2021-2022 et le contexte n’est pas facile.

"On peut le comprendre mais beaucoup ont déjà confirmé qu’ils restaient là où ils sont. Il faut donc faire des transferts dans ces conditions pas évidentes. Nous voulons un recrutement assez local. Nous n’avons pas la volonté d’aller chercher des joueurs à Liège. L’idée, c’est de relancer Martelange dans la bonne humeur avec des mecs du coin."

Coco va devenir coach mais cette nouvelle fonction ne sera pas une totale découverte. "A Vaux-sur-Sûre, je me chargeais déjà de coacher les attaquants. J’avais comme objectif de devenir entraîneur. J’aime trop le foot et je ne me vois pas le quitter."

Le buteur compte encore jouer tant que son corps est d’accord. "Tout dépendra de ma forme et je dois bien avouer qu’à 39 ans, c’est de plus en plus difficile."

Julien Cocumeri peut actuellement compter sur une quinzaine de joueurs et poursuit ses contacts.