Aux avant-postes durant plus de 2 kilomètres, faisant partie intégrante du quatuor de tête, l’athlète du RFCL a terminé 4e du Championnat de Belgique de cross-country, non loin du podium.

“Quand tu finis 4e, forcément, il y a toujours une pointe de déception qui est présente
”, réagit Valère Hustin. “Il ne m’a pas manqué grand-chose dans les 500 derniers mètres pour aller cherche une médaille. Mais bon, il ne faut pas oublier que c’est mon meilleur résultat depuis 2012, sans oublier que le parcours ne me convenait pas. Il y avait trop de dénivelés. Malgré tout, je retire du positif de cette course, je sens que je reviens.”

Depuis le mois d’octobre, le Gaumais de naissance a stoppé son activité professionnelle de kinésithérapeute pour se consacrer à 200 % à l’athlétisme.

S’il possède une étiquette de crossman, c’est pourtant sur le 1 500 mètres que le vainqueur de la CrossCup 2018 estime être le plus fort. “Je n’ai pas la morphologie idéale pour le cross”, considère l’ancien coureur de l’AC Dampicourt. “Je suis plus petit que la plupart des participants, en étant également plus lourd. J’ai un physique puissant qui convient parfaitement à la piste. Le problème, c’est que j’ai enchaîné les pépins physiques ces trois dernières années durant l’été, qui m’ont à chaque fois privé des compétitions estivales sur piste. Actuellement, je réalise des excellents temps à l’entraînement, mais je ne peux pas la prouver en compétition vu que je n’ai pas été repris aux championnats de Belgique Indoor. J’ai hâte que les échéances sur piste arrivent, je me sens super bien.”