Luxembourg Le club accueille Châtelet-Farciennes qui n’avance plus.

Après le succès 4-0 face à la lanterne rouge Knokke relégué en D2 amateurs puis le refus d’octroi de la licence pour évoluer en D1B - le club ira en appel devant le CBAS et ne doute pas d’une issue favorable -, l’Excelsior Virton, sportivement parlant, a le luxe de se produire une seconde fois de rang à domicile. Châtelet-Farciennes (10e) d’Alexandre Czerniatynski qui n’a plus rien à gagner ni à perdre est à la recherche désespérée d’un second souffle - 4 points sur 21. Cette impuissance est valable depuis la reprise le 12 janvier. Côté virtonais, l’unique objectif est de terminer la phase classique en boulet de canon (9 sur 9) et, donc, l’emporter ce soir mais aussi à Liège (6e) le samedi 27 avril. Le coup est jouable à condition d’afficher le sérieux requis, de gérer la pression maximale.

L’entraîneur Samuel Petit ne tolérera aucun relâchement. Les playoffs trottent invariablement dans les têtes des Gaumais battus sans gloire 1-0 au match aller à Châtelet et qui, de manière incroyable, ont enchaîné deux succès de rang… à trois reprises. Ce n’est pas Byzance. Confirmer n’est pas leur point fort. Vu les qualités de cet effectif pléthorique en dépit d’un onze souvent remanié d’un week-end à l’autre, Virton ne doute pas d’une issue heureuse à 21 h 45.

Les supporters attendent une victoire et une prestation intéressante. Ni plus ni moins.