Al’image des autres manches du BAMS (Belgian Ardens Marathon Series), la Rockalienne n’a pu avoir lieu cette année. Comme tous les autres organisateurs, Pierre Lamborelle a voulu y croire jusqu’au bout mais la situation pandémique l’a ramené à la raison.

“Que de travail pour rien, que d’heures passées à préparer les différents tracés pour, au final, tout devoir annuler”, regrette l’organisateur. “Cette déception, ainsi que des raisons personnelles, m’a poussé à vouloir jeter le gant. Et du côté du club (NdlR : le Vélo Club Haute Ardenne), on n’a pas manifesté l’envie de reprendre le flambeau. Il faut dire que ce qui m’a surtout manqué, c’est une équipe autour de moi. Pas le jour de l’évènement où il y avait du monde. Mais bien tout le reste de l’année pour la préparation de cet évènement qui a attiré tout de même 800 participants en 2019. Alors oui, je suis triste d’abandonner cette organisation. Mais sans aide, cela devenait impossible.”

Quid de l’avenir de cette Rockalienne ? Des repreneurs issus de la province de Namur, via l’asbl L’Ultra Raid des 3 Vallées, se sont manifestés. Leur objectif est de reprendre ce rendez-vous organisé à la Baraque de Fraiture mais également de mettre une autre manche du BAMS en place dans la région de Rochefort cette fois.

“Nous avons une réunion prévue au début de la semaine prochaine pour en parler”, enchaîne Pierre Lamborelle. “Pourquoi pas, ça serait au moins l’occasion de pérenniser cette Rockalienne qui était devenue incontournable dans le paysage du marathon en Belgique. Mais, même si ça ne sera plus avec le club Haute Ardenne, je reste ouvert à l’éventualité de reprendre ou de continuer à travailler. Mais comme je l’ai précisé, cette fois avec une équipe dynamique autour de moi.”

Par ailleurs, il se murmure également que d’autres candidats régionaux pourraient eux aussi faire une proposition de reprise de l’évènement. Affaire à suivre.