Francs Borains - Bruges: les Verts passés à la loupe (PHOTOS)

Malgré l'élimination, les Francs Borains sont à créditer d'une bonne prestation, repoussant l'échéance jusqu'en fin de match.

Antoine Delvigne

Malgré l'élimination, les Francs Borains sont à créditer d'une bonne prestation, repoussant l'échéance jusqu'en fin de match.

Même si cette rencontre est venue s'intercaler dans un calendrier déjà bien chargé, les Verts en auront profité pour se préparer pour les futures échéances ambitieuses en D2 amateurs. 

On s'est concentré sur quelques joueurs et on a décrypté leur prestation. 

Vandermeulen
©PFphotography


Maxime Vandermeulen

Auteur d’une prestation cinq étoiles, le gardien des Verts n’était pas loin d’être le véritable héros du jour. 

En première période, il a sorti quatre ou cinq arrêts de haut niveau. Diagne, Vormer, Schrijvers ou encore Okereke, tous se sont cassés les dents sur le portier local. Et quand ce n’étaient pas ses gants qui sauvaient les Verts, c’était son poteau.

En seconde, le charismatique gardien tenait encore les siens à flots, même si les occasions brugeoises étaient moins nettes. 

C’est d’ailleurs au moment où on pensait les Verts bien dans la rencontre que Tau partait en profondeur et profitait d’une petite collision entre Vandermeulen et Drice Chaabi. Sur les autres buts, il ne sait rien faire.


Drice Chaabi
©BELGA


Drice Chaabi, Gevaert et Ebosse: centraux imprenables

Au coup d’envoi, la surprise était de voir William Ebosse évoluer en défense centrale auprès de Chaabi et Gevaert. Défensivement, c’était donc à ce trois central de ne laisser retomber aucun ballon aérien. 

Face à Diagne, le costaud attaquant brugeois aligné en début de match, les défenseurs des Verts ont plus que tenu la baraque, l’empêchant d’être dangereux.

Philippe Clément, manifestement mécontent de son 9, le sortait à la pause pour le remplacer par Percy Tau, un profil plus vif. 

C’est d’ailleurs le petit attaquant qui allait ouvrir le score, face à des défenseurs centraux usés par les 75 premières minutes. En fin de match, Gevaert se blessait après un contact avec son coéquipier Drice Chaabi et ne pouvait reprendre part au jeu. Une rencontre aboutie pour une grande première à trois, cela augure du bon.

Ebosse
©BELGA



Dante Brogno

Il n’était pas loin d’avoir sorti de son chapeau le dispositif tactique qui allait permettre à sa formation de tenir le nul. 

En alignant d’entrée un 5-3-2 inédit, le coach des Verts prouvait sa flexibilité tactique. Evidemment, ce n’est pas offensivement que l’on a vu le RFB mais c’était voulu. 

Le plan, défendre en bloc et repartir en contre, n’avait pas de défaut visible. Le seul élément qui a fait la différence ? Le physique ! 

Face à des professionnels, les Borains n’auraient pas su tenir plus longtemps, usés. Pour le coach du RFB, c’est la preuve que son équipe peut et sait souffrir, un enseignement plus qu’important pour le futur de cette saison.

Brogno
©BELGA


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be