Le club a déjà annoncé plusieurs reconductions et des arrivées. Et ça devrait continuer.

Si le milieu du ballon rond est à l’arrêt comme tous les autres sports en Belgique, certains clubs en profitent pour plancher sur la prochaine saison.

C’est le cas du FC Flénu qui s’est montré très actif dans sa communication pour annoncer des reconductions ou encore des arrivées. Bref, il ne se fait presque pas un jour sans que les Borains ne filent un nom.

"A 90 % notre équipe affiche déjà complet pour la saison prochaine", affirme Alex Bevilacqua, le président du FC Flénu. "Il nous reste encore deux transferts maximum : un défensif et un milieu. On a déjà des pistes."

Vers la P1?

Les pensionnaires de P2 n’ont pas voulu attendre la fin de saison pour amorcer le prochain championnat.

"Généralement, on s’y prend en avril mais vu la situation, on a décidé de prendre les devants. Comme ça, on est tranquille d’autant que les joueurs sont sollicités. En même temps, cela prouve aussi notre ambition pour la saison prochaine. On veut aller en P1 et le plus tôt sera le mieux. Cette année, on avait déjà une bonne base, de qualité et 80 % de l’effectif a prolongé."

Huitième de la P2, l’équipe coachée par Christ Bruno a soufflé le chaud et le froid cette saison.

"Si on prend les 7-8 premières journées, on était même en tête mais on a ensuite connu une période difficile avec la blessure de notre meilleur artilleur (Harnould, lequel a prolongé). Maintenant, avant les mesures sanitaires, on reprenait un peu du poil de la bête. Finalement, c’est un peu frustrant cet arrêt."

Comment survivre à la crise sanitaire? 

Encore plus que le club comptait faire appel d’une décision du CP Hainaut le sanctionnant de six points pour avoir faire jouer Jonathan Hochepied, qui était qualifié contre Vacresse et le Symphorinois B selon le club après une peine réduite. "On devait aller en appel à Cognelée mais évidemment, c’est annulé. Avec ses six points, on serait bien mieux loti au classement de la troisième tranche."

Et puis, comme tous les clubs, le FC Flénu (qui compte 200 jeunes) tente de limiter l’impact sur son budget alors que le stage de Pâques est annulé et aucune activité ne reprendra avant le 1er mai.

"On essaie de trouver des solutions comme organiser, quand ce sera possible, des soupers ou d’autres activités. On espère que les gens suivront. Mais même si tous les clubs auront un manque à gagner, le plus important reste la santé et qu’on vienne à bout de cette pandémie."