Mons Jérôme Lechien va tenter de s’approprier le challenge provincial.

Alexandre Lucion, vainqueur en 2017 et 2018, ne jouant pas la gagne, promet donc un challenge du Hainaut très indécis sur les courtes distances.

Alors que se profile la 16e manche samedi à Piéton, trois runners semblent se détacher : les favoris Kenzo Vanderstraeten et Marvin d’Aurilio mais aussi Jérôme Lechien. On dit toujours que lorsque deux chiens se battent pour le même os, c’est le 3e qui finit par le ronger. Jérôme espère que ce sera le cas. Il a déjà remporté deux manches (Besonrieux et Fayt-lez-Manage), s’est classé deuxième à trois reprises (Vellereille-les-Brayeux, Le Rœulx et Marcinelle) et est aussi monté deux fois sur la 3e marche du podium (Anderlues, Forchies). "Honnêtement, je ne sais pas trop où je me situe au classement général, lance le Montois. Je ne commencerai à le consulter que lorsque j’aurai fait une quinzaine d’épreuves et pas avant."

Jérôme avait découvert le challenge l’an dernier. "Je l’ai fini à la 5e place derrière Alexandre, les deux frères d’Aurilio et Sébastien Frèrejean mais je n’avais pas mon niveau actuel. J’ai trouvé un club à Bruxelles, le Cercle Sportif La Forestoise, et un entraîneur, Willy Van Bogaert, et je constate que j’ai beaucoup progressé depuis. En janvier je visais la 3e place finale car je savais bien que les frères et Kenzo seraient dans la course mais je revois mes ambitions à la hausse. Je suis surpris de me bagarrer avec eux ! J’ai décidé de courir à fond les courses les plus rapides et d’autres, qui le sont moins, en dilettante et on verra où cela me mènera."

S’il veut gagner le challenge, c’est l’année ou jamais. "L’année prochaine je devrai probablement m’installer à Paris pour mon activité professionnelle."