Mons L'ex-T1 a changé de casquette il y a 15 jours mais pas de motivation.

Débarqué après le revers à Houdeng, Xavier Huart n’a pas pour autant quitté le Standard de Pâturages. L’ancien Dragon cumule aujourd’hui les fonctions de T2 et de joueur. Sa rétrogradation il y a quinze jours a fait naître chez lui un double sentiment.

"Forcément, ça ne fait pas plaisir et j’ai quitté le poste de T1 avec un goût d’inachevé, de frustration. D’un autre côté, c’est le foot et quand les résultats ne sont pas là, c’est la règle du jeu. Quand on signe, on sait à quoi on s’engage."

Mais le club, comme Michel Wintacq, ne voulait pas le voir partir et il a très rapidement accepté le challenge qu’on lui a proposé. "J’ai senti qu’on avait encore confiance en moi et c’est pour cela que j’ai dit oui assez vite. À la fois pour aider Michel s’il a besoin de moi, comme un T2, mais aussi aider le groupe sur le terrain quand je serai remis à niveau physiquement."

Cette contribution est arrivée plus vite que prévu. Il a déjà joué 25 minutes à Soignies. "On est toujours dans la spirale négative avec pas mal de joueurs sur le flanc mais tant mieux pour moi. Quand on est un joueur de foot passionné, on aime être sur le terrain et c’est mon cas. Après, je sais que je ne suis pas prêt. J’ai quelques courbatures. Cela faisait très longtemps que je n’étais plus allé chez le kiné et j’y suis allé deux fois cette semaine."

Après l’expérience cuesmoise, c’est un second coup d’arrêt pour Huart dans son apprentissage du métier d’entraîneur. "Mais j’ai quand même beaucoup appris à Cuesmes, comme en ce début de saison à Pâturages. C’est justement dans les moments difficiles qu’on apprend le plus. Enfin, j’ai déjà emmagasiné pas mal de choses depuis deux semaines avec Michel et je sais que j’apprendrai encore beaucoup d’ici la fin de la saison. C’est presque valorisant d’être remplacé par quelqu’un comme lui."