Les supporters ont quitté leur cellule vers minuit.



La victoire de Quévy-Mons et le quadruplé de Bah a été occultée par l'arrestation d'une quinzaine de supporters du RAQM.

Ceux-ci confient sur leur page Facebook avoir été mis tous les 15 dans la même cellule et avoir été libérés vers minuit.

Au départ, les supporters avaient déployé une banderole contre la fusion évoquée entre le RAQM et les Francs Borains et avaient sorti des fumigènes.

Ce que n'aurait donc pas accepté la police.

Le communiqué du groupe des supporters

"Après une action pacifique, c’est à dire une banderole plutôt « marrante » et non provocatrice mais aussi quelques fumigènes et torches non jamais tué quelqu’un ensuite le déploiement de policiers avec des flashballs qui nous a été réservé était vraiment inapproprié à la vingtaine de présent, après des contrôles pour tout le groupe , l’entièreté à été colconné et envoyé au cachot pour se retrouver à 15 dans la même cellule pour passer la soirée ensemble, vers minuit l’ensemble du groupe était sorti ! Je pense que la direction devrait arrêter de nous prendre pour de la merde et arrêter de nous prendre pour ce que nous sommes pas des criminels ! Nous sommes juste ultras, supporters, alors si en 2020 on ne peut pas montrer son mécontentement par une action « pacifique » c’est bien triste!
SUPPORTERS PAS CRIMINELS"