Mons Les Casseroles auraient dû se donner de l’air. Pour ça, il fallait continuer à jouer...

Ils couraient après depuis six matchs et la septième est la bonne. Les Saint-Ghislainois ont décroché leur premier succès de la saison mais ce fut laborieux face à des Casseroles qui n’auront pas reproduit leur bonne première mi-temps.

Le doute s’était pourtant installé après le but de Bombele et en dépit de l’énorme possibilité pour El Araichi, l’avantager des visiteurs au repos était mérité.

Mais la 2e mi-temps était d’un tout autre acabit et avec une volonté de fer, les hommes de Dessilly parvenaient à inverser la tendance et à s’imposer.

"C’est l’envie qui a fait la différence , concédait le T1 borain. Les victoires on les avait dans les jambes mais maintenant, on les a aussi dans la tête. Je pense qu’on va pouvoir aborder la suite plus libérés, dans la mesure où les garçons ont vu qu’ils étaient capables de remporter des matchs. Cette victoire est aussi importante sur le plan mental que sur le plan comptable mais les matchs les plus importants sont ceux qui viennent."

Soupe à la grimace en revanche chez Fabrice Focant qui ne comprenait pas trop le comportement de ses joueurs.

"Pendant les 25 minutes qui ont suivi la mi-temps, on est restés dans le vestiaire. Quand on donne des goals pareils, on ne peut rien revendiquer. C’est l’équipe la plus réaliste qui s’est imposée et certainement pas la meilleure. Si on avait continué à garder le ballon au sol, on aurait pu profiter des espaces mais on n’a plus joué au foot."