Touché par les blessures, Pâturages peut compter sur sa classe biberon.
 

Dimanche, Pâturages a partagé face au Rœulx et si la performance est déjà à signaler au regard du classement, le fait que les Borains aient aligné cinq joueurs nés en 2002 sur la feuille est plus remarquable encore. En début de saison, Tommy Duvivier, Ayrton Loiseleux, Mattias Mariage, Hieronym Renard et Theo Lombardo ont été intégrés au noyau de la première. Ce dimanche, Sacha Robbe et Ayoub Belafsar étaient également convoqués. Avec une issue particulière pour ce dernier.

"C’était la première fois que j’étais appelé et j’ai eu la chance de marquer, explique Ayoub. Je ne m’y attendais pas du tout. Être repris était une bonne surprise et le but, c’est un plus. J’étais motivé parce que j’ai vu en début de saison qu’on donnait la chance aux jeunes et cette fois, le coach Wintacq a fait appel à moi. Mon objectif est évidemment d’être appelé le plus souvent possible mais même si ce n’était pas le cas la semaine prochaine, je veux garder un bon état d’esprit et apporter à l’équipe quand j’en ai l’occasion."

Appelé à l’une ou l’autre reprise l’an dernier, Hieronym Renard est maintenant un élément à part entière du noyau A. À 16 ans…

"Je suis content quand je joue en U19 avec mes potes mais l’équipe première, c’est forcément toujours un objectif. C’est pour ça qu’on joue. Je suis titulaire depuis quatre matchs et c’est encore un niveau supérieur. C’est clair qu’avec notre dernière place, il y a plus facile comme contexte mais ça fait partie de notre apprentissage. On doit aussi mettre la main à la pâte et ne pas se retrancher derrière notre jeunesse."

Enfin, Theo Lombardo s’est installé en défense centrale. Il n’a loupé qu’un match, pour suspension.

"Je pensais plutôt avoir ma chance à la mi-saison et pas jouer tout de suite. Je sais qu’un jour, les blessés reviendront et on ne peut jamais être sûr d’avoir convaincu totalement. Mais je veux essayer de rivaliser avec eux et prouver au coach qu’il a eu raison de me faire confiance. Par rapport aux U19, le plaisir est différent. En première, c’est surtout son propre match qu’on joue et même si le contexte est difficile, on se dit qu’on ne sera pas toujours derniers. Cette semaine, il y a eu du mieux et on va garder les bonnes choses pour continuer à progresser."