Déjà multiple médaillée chez les jeunes, Céline Pottiez a, cette fois, réussi pareille performance chez les seniors. La Saint-Ghislainoise de 19 ans a participé à l’Open Adidas à Paris, ce week-end, et est revenue de la capitale française avec le bronze autour du cou, après quatre combats pour une première compétition chez les adultes.

"J’avais de super bonnes sensations", glisse cette étudiante en Éducation physique. "C’est vrai qu’avant la compétition, j’étais un peu stressée, mais je me suis dit qu’il fallait que je me fasse plaisir avant tout. Je suis plutôt contente d’autant que le niveau était assez relevé avec d’autres nationalités. C’était tactique, ça rentrait dedans, mais j’ai directement été dans le coup."

Outre le passage chez les seniors, Céline Pottiez a changé de catégorie de poids. Championne de Belgique U21 en -55 kg encore en février, la voilà désormais en -61 kg. Une différence qui ne l’a pas freinée ce week-end.

"La catégorie correspond plus à mon gabarit. La différence, je l’ai surtout remarquée au niveau des distances, dans la gestion du combat. Au niveau technique, ça allait, j’ai vu que je n’étais pas en dessous."

Ce niveau, Céline travaille depuis des années pour l’acquérir. Karatéka depuis dix ans, elle a accéléré le mouvement ces dernières années. "Je participe à des compétitions internationales depuis trois ans", explique-t-elle. "J’espère qu’avec la crise sanitaire, on pourra quand même avoir l’Euro en février. Après, on verra comment ça se passera, mais je dois normalement passer 2e dan en novembre."

Forte de sa première médaille internationale chez les adultes, Céline Pottiez (qui s’entraîne à l’Académie de Bruxelles et au club de Condé-sur-l’Escaut, en France) rêve déjà à l’étage supérieur.

"C’est vrai que je pense aux Jeux olympiques. Dans ma catégorie, il y a déjà une fille depuis des années, mais comme nous n’avons pas eu de compétitions pour les points, je ne sais pas comment on pourrait se départager. J’espère, en tout cas, voir le karaté être réintégré pour Paris."