Défenseur d’Hornu (P1), il a disputé son premier combat de boxe ce week-end.

Alors qu’il n’a pas encore raccroché les crampons, Mohamed Amallah vient d’assouvir une nouvelle passion ce week-end. Samedi soir, le Saint-Ghislainois a disputé son premier combat en boxe anglaise. Avec succès.

"Cela fait très longtemps que je suis intéressé par les sports de combat mais avec le foot, ce n’était pas possible" , confie celui qui a défendu notamment les couleurs de Quévy-Mons ou de Binche. " Aujourd’hui, j’ai l’impression d’avoir plus le temps et j’ai donc sauté le pas."

En boxe anglaise donc. "Parce que pour moi, c’est la base dans les sports de combat. Ali Baghouz est un ami et quand j’ai appris qu’il ouvrait sa propre salle à Jemappes, je n’ai pas hésité."

Cela fait environ dix mois qu’il s’entraîne et la première récompense, il l’a obtenue ce samedi.

"J’ai gagné au terme des trois rounds, à l’unanimité des juges. Je suis monté sur le ring sans aucun stress. Je rigolais et c’était pour moi comme un entraînement avec un sparring-partner. Après, je me suis tout de même concentré, notamment pour écouter les conseils de mon coach qui était au bord du ring. Je ne vais pas dire que je n’ai pas pris de coups. C’est normal parce que c’est de la boxe. Mais ça s’est plutôt bien passé et dans mon esprit, je savais que j’allais jouer au foot le lendemain."

Ce qu’il a essayé de faire avec Hornu, en coupe du Hainaut. Et le plus gros coup, c’est là qu’il l’a pris.

"En début de match, j’ai taclé un adversaire et il est tombé sur ma cheville. J’ai essayé de continuer mais c’était impossible. Ma cheville est jaune et gonflée, c’est une entorse."

Le voilà donc à l’arrêt des deux côtés, alors que le programme d’une semaine classique est particulièrement chargé.

"Je suis au foot le mardi, le jeudi et le dimanche. La boxe, c’est le lundi, le mercredi et le vendredi. Ca fait beaucoup mais j’ai besoin de beaucoup me dépenser. Ce que j’aime dans la boxe, c’est que tu peux te défouler, mais que c’est canalisé. Il y a des choses qu’on ne peut pas faire et c’est très bien. Je ne sais pas comment j’aurais réagi si j’avais perdu mais là, je sais qu’il y aura un 2e combat."