Dimanche contre Schelle, le RAEC Mons a fait le job, se qualifiant pour le troisième tour de la Croky Cup en enchainant une deuxième victoire consécutive en match officiel depuis la reprise.

Cette qualification, les Dragons de Luigi Nasca sont allés la chercher devant un public nombreux: plus de 550 supporters (dont 50 Flamands) s'étaient retrouvés pour cette rencontre. 

Un nombre élevé de supporters en cette période de crise sanitaire mais qui avait été rendu possible dans l'enceinte montoise à l'Avenue du Tir grâce à la dérogation obtenue par le club auprès de la Ville de Mons et ce, après avoir eu l'accord d'un virologue.

Ce mardi, la ministre des Sports, Valérie Glatigny, a été interpellée au Parlement sur cette dérogation, une question à laquelle la ministre a répondu ne pas avoir eu de demande de dérogation comme ça avait pu l'être pour Anderlecht ou Charleroi.

Ce coup de projecteur en séance pleinière peut-il mettre en danger la dérogation obtenue par le club et qui court encore pour la réception d'Hombourg dimanche?

"Ce qui certain, c'est que tout était en ordre", précise le club. " Nous avions bien eu l'accord de la Ville et d'un virologue. Cette interpellation concernait je pense surtout les gestes barrières. Nous, nous avons préféré miser sur le protocole de marquage plutôt que la bulle. Evidemment, il faut que les supporters, comme ils l'ont fait sur les réseaux sociaux, rappellent qu'il est important de continuer à respecter les gestes barrières comme la distanciation physique. C'est important parce qu'évidemment, on est scruté et la police est présente. On pourrait évidemment perdre notre dérogation. Mais parfois, les photos sont trompeuses et on ne voit pas la distance entre les supporters."

Dimanche, les Montois accueillent Hombourg au troisième tour de la Croky Cup. Le club ne sait pas encore à quoi s'attendre en terme d'assistance. "Avec la reprise en provinciale au même moment, cela risque en effet d'avoir un impact. On verra."