Mons

Oublié le vol à Durbuy. Les Borains reprennent le large.

Une semaine après avoir concédé des points sur ses principaux poursuivants, le RFB a remis les choses en place en tirant pleinement profit des faux pas de ses adversaires directs dans la course à la première tranche. Et pourtant, jusqu’à la 54e minute, on s’est dit que les Boussutois ne profiteraient pas de ces autres résultats favorables tant ils peinaient à se montrer dangereux face à Racz. Et puis il y eut le déclic via Wildemeersch et tout fut plus simple.

"On avait la maîtrise du jeu avant la pause mais on avait du mal à trouver les espaces et à être dangereux , confiait Dante Brogno après le match. Mais quand l’équipe se cherche, c’est mon rôle de trouver des solutions et les réservistes doivent apporter ce qui manque à ce moment-là. Ils l’ont très bien fait ce dimanche avec Mama (Ba) devant et Dylan (Botoko) derrière. On a laissé peu d’opportunités à l’adversaire et notre gardien n’a pratiquement rien eu à faire. Dommage ce but encaissé."

Avec ce résultat, les Borains sont plus que jamais en position idéale pour décrocher la première tranche. Même si on les voit mal se contenter de ça, vu la qualité dans le groupe.

"On peut commencer à en parler maintenant. Je n’y avais pas pensé du tout parce que logiquement, les cinq premiers joueront le tour final s’ils ont la licence et c’est là notre objectif. Et pour le moment, on est dans les temps."