Les clubs sont évidemment ravis de la décision de programmer les Interclubs.

Après la possibilité de redonner accès aux terrains pour que les amateurs de la petite balle jaune puissent s’entrainer, la Fédération a décidé d’organiser les Interclubs régionaux à partir du 1er août.

Autant dire une énorme satisfaction pour les clubs.

"Nous, on est super heureux", s’enthousiasme Jan Mertens, le président du RTC Nimy qui compte 260 membres cotisants (sans compter les cours de tennis). "Mais en plus, on se réjouit de la manière dont la décision a été prise par la Fédération."

Vu la fenêtre réduite en raison du Coronavirus et des mesures sanitaires prises, il y aura tout de même des adaptations (pas de Messieurs 6 joueurs) même si à Nimy, on possède six terrains extérieurs "On ne pourra pas inscrire autant d’équipes que l’on veut", précise-t-il. "On donnera la priorité à des bandes de copains et en fonction des points, on trouvera la division. Le plaisir doit rester la priorité par rapport aux résultats même si la compétition, c’est bien aussi puisqu’on forme tout de même des jeunes. D’ailleurs, notre crédo, c’est convivial, familial, sportif et festif. Dans cet ordre."

Evidemment, la tenue des interclubs est aussi conditionnée à l’ouverture des club-house et à la reprise de l’Horeca. Mais dans le milieu du tennis, on y croit.

Et à Nimy, on s’en réjouit déjà.

"D’ordinaire, la période d’Interclubs régionaux s’étend durant deux mois alors qu’ici, ce sera regroupé sur un mois, un peu plus. Une saison normale, cette période représente 40-45 % du chiffre horeca, ce qui est énorme ! En temps normal, nous pouvons accueillir plus d’une centaine de personnes dans notre club house. Nous avons aussi la chance d’avoir deux terrasses padel et deux terrasses tennis. Pour nous, pouvoir les organiser, ce sera clairement une bouffée d’oxygène alors que nous ne pourrons pas organiser notre tournoi de simple cet été."