Mons

La Montoise Jeanne Marquegnies et la Sonégienne Sarah Basa vont découvrir les Universiades lors du tournoi de rugby à 7.

Alors que les BelSevens (avec Cécile Blondiau et Margaux Lalli) étaient en France pour la première manche du Grand Prix Series pour tenter de décrocher une place olympique, la Belgique envoie une autre équipe féminine de rugby à sept pour les Universiades d’été, un événement mondial multisports pour les sportifs étudiants.

Parmi les 12 jeunes étudiantes à défendre les couleurs noir-jaune-rouge, on retrouve la Montoise Jeanne Marquegnies et la Sonégienne Sara Basa. Autant dire qu’elles avaient les yeux grands ouverts au moment de fouler le sol de Naples pour l’un des plus gros événements sportifs de la planète (on estime à 10 000 les athlètes présents).

"Ce n’est pas rien comme événement", sourit Jeanne, la Montoise. "C’est un gros tournoi, un des meilleurs à vivre."

Discipline olympique, le rugby à sept sourit bien à la Belgique sur la scène internationale même si les BelSevens restent encore un peu en retrait des grosses nations. Il est toutefois permis de rêver d’un gros résultat à Naples pour les joueuses de Kevin Sulejmani puisqu’elles avaient décroché la troisième place au Mondial universitaire il y a un an.

"On va toutefois affronter de grosses nations comme la France ou la Russie", prévient la joueuse du RC Frameries. "Notre objectif restera de toute façon de donner le meilleur de nous-mêmes. On ne veut pas se mettre trop de pression car on veut avant tout en profiter."

À 22 ans, si ce sera sa première participation aux Universiades, cette étudiante en ingénieurie de gestion a déjà une petite expérience sur la scène internationale avec cette équipe. De quoi emmener ses équipières vers un podium en rugby à sept, le petit frère du rugby à 15.

"C’est totalement différent. C’est plus intense, ça demande plus de précision, car on joue sur le même terrain."