A 22 ans, le milieu défensif quitte l'Olympic.

Le transfert de Nathan Durieux vers les Francs Borains, qui déménageront plus que probablement au Tondreau avec la fusion, c'est une sorte de retour à la maison. 

Le Dogue connait en effet très bien l'enceinte montois. "J'ai fait toutes mes classes à Mons!", s'enthousiasme le Framerisois. "Donc pour moi, c'est vraiment revenir dans ma région, à la maison. Le coach m'a toutefois dit que ce n'était pas pour ça que je devais me mettre la pression. Je dois jouer de manière libérée."

Les Francs Borains profitent donc de la fin de championnat finie plus tôt pour préparer la saison en D1 amateurs. 
Nathan connait bien la division pour y avoir joué cette saison avec l'Olympic. "Alors que j'avais tout joué la saison précédente avec l'Olympic, j'ai été moins gâté cette saison. Cette année, j'ai joué la moitié et j'ai ensuite connu 2-3 blessures et puis il y avait les choix du coach aussi. Ensuite, quand le coach a voulu me faire jouer, le coronavirus est arrivé. Je suis donc resté sur ma faim."

Avec le futur club de Mons-Borinage, Nathan Durieux entend avant tout décrocher le maintien le plus vite possible avec un coach avec qui il n'a jamais travaillé. "Non mais j'ai eu pas mal de bons échos le concernant! Concernant les objectifs du club, le premier sera évidemment de se maintenir. Et qui sait, pourquoi ne pas viser plus ensuite..."