Mons Ils tenteront de venir à bout de Verlaine, une équipe liégeoise montante.

Une semaine après la fin de match pénible en province de Luxembourg, le RFB aspire à retrouver son rythme de croisière en accueillant Verlaine. Une occasion idéale de tirer un trait sur la seule ombre au tableau depuis le début de saison.

"On en a parlé dans le bus et au stade après le match, confie Corentin Cottenceau. C’était une manière d’évacuer la frustration. Il y a eu des décisions litigieuses mais on ne met pas tout sur l’arbitre. On n’a pas mis nos occasions, on est aussi fautifs."

Face aux Liégeois , les Boussutois pourront à nouveau compter sur un de leurs atouts insoupçonnés avant le début de saison. Corentin Cottenceau, c’est le Thomas Meunier ou le Clinton Mata du RFB. Arrivé comme n° 10, il est aujourd’hui indéboulonnable… au back droit.

"Je n’y avais joué qu’un match il y a deux ans en Coupe de France et c’est donc tout nouveau pour moi. Un jour, Dante Brogno est venu me demander si j’avais déjà joué là. Il a peut-être vu en moi l’âme d’un défenseur. J’essaie de m’adapter, j’écoute mes partenaires, je ne prends pas trop de risque. Est-ce un plaisir ? Oui même s’il est différent d’avant. Jusqu’il y a peu, je pensais à marquer des buts et aujourd’hui, je pense surtout à ne pas en prendre. Je pense d’abord au groupe avant de penser à moi."

Le contexte est forcément idéal pour apprendre, au sein d’un groupe où il se sent comme un poisson dans l’eau.

"Nous sommes cinq de la métropole lilloise et on se donne toujours rendez-vous quelque part pour finir la route ensemble. Pour une première saison, je ne pouvais pas rêver mieux. La première place, le match face à Bruges et l’ambiance qui est parfaite puisqu’on a les mêmes délires mais aussi la même vision du football."

Et tout cela s’achèverait de la meilleure des manières s’il y avait un titre au bout. "On est des compétiteurs et on voudrait tout gagner mais il ne faut pas se mettre de pression. Personnellement, ce serait quand même le top de rejoindre la D1 amateurs un an après avoir connu la descente avec Tourcoing."