Manque de réalisme flagrant face au but, et sanction immédiate.

Le RFB reste invaincu à la maison, mais il s’en est tout de même fallu de peu. Car si le nombre d’occasions en faveur des Borains est impressionnant, la tenue de l’équipe en général ne laissait rien présager de bon quand les visiteurs ont ouvert la marque sur une action contestée sur le moment, et beaucoup moins après le match.

Mais il est vrai que si les hommes de Dante Brogno avaient fait preuve d’un minimum d’efficacité en première période, on n’en aurait pas parlé.

"J’ai compté 16 possibilités , analysait le coach, qui purgeait la première de ses deux semaines de suspension. Si l’on n’en avait pas, on pourrait s’interroger sur l’animation, mais ça n’est pas le cas. Et pourtant, on travaille spécifiquement en semaine sur ce point. Mais quand on voit le ratio de nos cinq attaquants depuis le début de saison, c’est insuffisant."

À l’image d’un Turcan qui doit se demander ce qu’il doit faire pour marquer… L’entrejeu s’est aussi montré très brouillon, notamment dans le chef de certains cadres comme Lai et Chaabi, qui ont rarement fait autant de mauvais choix.

"À 0-1, on a senti que quelques joueurs étaient touchés mais on a égalisé et tout n’est pas noir. On garde trois points d’avance sur notre plus proche poursuivant, on n’a connu qu’une défaite en dix matchs et on a la première tranche. On devra juste aller récupérer ces deux points perdus la semaine prochaine à Acren-Lessines."

Où, sur le synthétique, c’est essentiellement de confiance dont les artificiers borains auront besoin.